Internet

L'opérateur SFR, qui doit développer un réseau à Très haut débit (THD) sur le territoire saint-quentinois à la suite du rachat de l'ex-réseau Numéricable, ne tient pas ses engagements. Michel Laugier, alors président de SQY a adressé un courrier exprimant ses réserves sur le déploiement par l’opérateur  SFR de son réseau THD, à la suite du rachat par ce dernier à l’agglomération du réseau câblé ex-Numéricable. Les griefs s’accumulent sur plusieurs points précis, de la part de SQY et des usagers, sans que SFR n’apporte d’éléments de réponse probants. Ainsi, aucun planning explicite sur les différentes phases de modernisation du réseau n’a été confirmé. Les boutiques ainsi que le service client ne sont pas en mesure de fournir d’informations aux usagers du réseau concernant l’installation du haut débit. Des usagers a priori connectés au réseau TDH font part à la ville et à l’agglomération d’un débit inférieur  au 1 Gbit initialement annoncé. Il apparaît également que les terminaisons «câbles» des logements raccordables ne sont pas vérifiées, même si les copropriétés ont signé un contrat de maintenance. Enfin, SFR s’était engagé à mettre à disposition une ligne dédiée pour les usagers lors de la réunion publique saint-quentinoise de juin dernier, mais, à ce jour, cet engagement non plus n’est pas tenu.
Depuis plusieurs années et dans le but de faire jouer au mieux la concurrence, la ville de Montigny se tourne régulièrement vers les autres opérateurs susceptibles d'investir dans un développement de réseau. "Ainsi nous rencontrons Orange qui pourrait déployer son réseau THD sur les 3 à 4 années à venir", précise Armelle Aubriet, élue en charge du secteur des Nouvelles technologies au titre d'adjointe à la Ville et de vice-présidente à SQY. Une concurrence sérieuse qui incitera peut-être SFR à mieux considérer sa clientèle.