Présentée du 15 au 30 mars au conservatoire des arts, l’exposition de gravures de didier hamey va permettre au public de découvrir ses œuvres subtiles et aériennes.

S’il vit aujourd’hui de sa passion, le destin de Didier Hamey n’était pas forcément de devenir artiste. «Dans ma famille, je n’évoluais pas du tout dans un environnement artistique. Comme beaucoup d’enfants, j’ai commencé à dessiner très jeune. Mais c’est vite devenu une passion. A l’adolescence, j’ai eu la chance que mes parents me soutiennent pour intégrer une école de dessin en Belgique, où je me suis également fait une culture artistique que je n’avais pas jusqu’alors», se souvient celui qui a passé son enfance à Dunkerque. Plus tard, il se dirige vers la publicité, avant de revenir à ses premières amours en intégrant l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris. «Une de mes premières expositions, composée de dessins grands formats et de peintures, a eu un certain succès. Je me suis alors rendu compte que je pouvais peut-être vivre de mes œuvres.»

«Une longue maturation pour certaines œuvres»

L’artiste apprivoise finalement la gravure sur le tard. «J’ai acheté une presse puis j’ai appris tout seul. Par rapport au dessin où il est possible de revenir sur ce que l’on a fait, j’aime beaucoup le côté définitif de la gravure. Je ne fais d’ailleurs jamais de dessins préparatoires. Je grave directement sur la plaque.» Adepte de la technique de la pointe sèche, procédé de gravure en taille-douce, Didier peut mettre plusieurs mois à réaliser une œuvre. «Une longue maturation est parfois nécessaire pour certaines œuvres. Je peux laisser une plaque en stand-by durant plusieurs mois avant de revenir dessus.» Aujourd’hui, son travail est tellement reconnu que plusieurs galeries d’art françaises et étrangères travaillent régulièrement avec lui. Au conservatoire des Arts du 15 au 30 mars (vernissage le 15 à 18h30), il présentera une quarantaine de ses plus récentes créations au public ignymontain, essentiellement sur le thème «autour de la nature». Cette exposition permettra également de découvrir les travaux des élèves du nouveau cours de gravure du conservatoire des Arts.

Renseignements
01 34 52 07 41 (conservatoire des Arts)