C’est une de ces nouvelles qui accable, même un jour de printemps ensoleillé. Pierre Paillas, 72 ans, a quitté la mêlée. Pour sans doute plusieurs milliers d’Ignymontains, cet ariégeois trapu, massif comme un sommet des Pyrénées, portait encore son ombre tutélaire sur le mouvement sportif à Montigny. Seuls les pionniers du Montigny des années 70 et 80 ont pu lui connaître la barbe poivre et sel. Ceux-là ont suivi son parcours total au service du sport ignymontain, d’abord lorsqu’il rejoint la seule section sportive de la commune, la pétanque, puis en tant que fondateur de la section rugby de l’ASMB. Il prend ensuite la présidence de l’ASMB toutes sections. Il passe ainsi près d'une vingtaine d'années dans le dévouement associatif, accompagnant la ville dans le développement des disciplines sportives et la montée en régime des adhérents, au fur et à mesure que la ville grandit. En 1995, il accepte la proposition du maire Nicolas About d’intégrer le conseil municipal en tant qu’adjoint au Sport et président de l’Office Municipal des Sports (OMS). Il exercera la délégation sans faillir entre 1995 et 2004 avec Nicolas About, puis poursuivra volontiers l’aventure de 2004 à 2014 sous l'égide de Michel Laugier. « Je partage avec lui tant de souvenirs, tant de complicité. Il était un véritable ami », rapporte le maire de Montigny, touché par cette disparition. Dans l’action municipale, Pierre Paillas aura ainsi servi pendant une vingtaine d’années l’ensemble de la communauté sportive ignymontaine, laissant une empreinte à la fois rigoureuse et fédératrice. Avec lui, naturellement, les actes primaient sur les mots. Sous la placidité, le caractère bien trempé du première ligne de rugby pouvait surgir au moment des grands débats.
Les Trophées des Sports avaient honoré Pierre Paillas d'un trophée d’honneur en juin 2014, lorsque l’homme avait décidé de passer le témoin, tout en continuant de suivre à distance la passion de sa vie. Voici la vidéo qui avait alors été réalisée pour souligner l’événement.  
Nous adressons nos plus sincères condoléances à Colette sa femme et Anne-Carine, Raphaël et Gauthier ses enfants.