En réunion publique à la Sourderie le 11

Réunion Publique

Le maire et sa Municipalité faisaient leur immersion mensuelle à la Sourderie ce mercredi 10 avril, dans le cadre de la série des réunions publiques entamées depuis l’automne dernier à la rencontre des Ignymontains. Une assistance compacte occupait la grande salle polyvalente de la maison de quartier Louis Jouvet, pour aborder librement les sujets de la vie ignymontaine, relatifs au quartier ou plus globalement au territoire. La préoccupation du déploiement de la fibre à Montigny n’est apparue qu’à la toute dernière question d’une résidente. Armelle Aubriet, adjoint au maire en charge de ce dossier, a pu ainsi rappeler que l’opérateur SFR était en charge d’équiper tous les quartiers, que les résidents pouvaient d’ores et déjà obtenir 100 Mbit de débit descendant en souscrivant un contrat avec SFR s’appuyant sur un réseau final en co-axial. En parallèle le déploiement de la fibre jusqu’au foyer se poursuit, et devra être achevé sur tout le territoire communal avant la fin 2020, sans quoi SFR encourra des pénalités financières suffisamment conséquentes de la part de l’Etat, pour que l’opérateur soit enclin à tenir le délai.
 

Le fléau des incivilités

Le thème récurrent de cette soirée d’échanges a concerné majoritairement les inquiétudes sur la sécurité et les nuisances diverses auxquelles sont confrontés nombre de riverains. Des Arcades du Lac au parc Chedeville, en passant par la rue Marie Noël, la cohabitation est parfois compliquée entre riverains, attachés à leur quiétude, et les activités nocturnes bruyantes de divers groupes, jusque tard dans la nuit. A cela s’ajoutent les nombreuses incivilités du quotidien, vitesse excessive, usage anarchique des voies, déjections canines et bien d’autres, qui interpellent particulièrement le maire Jean-Luc Ourgaud. « Ce sont malheureusement des problématiques sensibles qui dépassent largement le cadre de notre commune, et concerne notre rapport à la collectivité, au vivre-ensemble vers un meilleur civisme de chacun. Il y a là une évolution culturelle et sociétale qui ne peut pas être résolue uniquement par le recours incessant et exclusif aux forces de l’ordre. Tous mes collègues maires y sont confrontés. La police nationale et notre police municipale ne peuvent pas être partout à la fois. Nous menons des actions de prévention pour faire évoluer les esprits, mais c’est un travail au long cours.»  Pour chaque fait rapporté, le maire a tenté d’apporter une solution appliquée au contexte, en échangeant avec les résidents. Etudier le déplacement d’un banc, l’éclairage d’un secteur, l’apposition de panneaux de prévention… La réponse est parfois particulièrement plus compliquée, comme dans le cas des rodéos à moto pour lesquelles une intervention des forces de l’ordre est délicate et pas toujours opérante.

Le stationnement au futur pôle de petite enfance

A des riverains préoccupés par le stationnement sur le secteur du futur pôle de petite enfance initié sur l’ancien site de l’école Samain, le directeur de cabinet Lorrain Merckaert a détaillé précisément les nouvelles capacités proposées sur l’emprise même du projet, de nature à satisfaire à la fois les nouveaux résidents (deux places par foyer) et les futurs parents usagers de l’établissement public érigé. Les risques de voir le stationnement résidentiel entamé ont donc été particulièrement pris en compte.

Stationnement aux abords du futur Forum des arts

Depuis l’origine du projet dévoilé aux riverains en mai 2016, des riverains ont fait part de leurs inquiétudes sur les capacités de stationnement pour les usagers du futur Forum des arts Charles Aznavour. La Municipalité s’était engagée à étudier des évolutions possibles pour renforcer un plan de stationnement qui incluait ceux prévus sur l’emprise et au sous-sol du Forum des arts. Un projet a été étudié sur la large parcelle qui accueille aujourd’hui des petits-jeux, un boulodrome et un parking pré-existant (voir en page 5). Il permet d’élargir les capacités du parking en redistribuant l’espace tout en conservant tous ses éléments (boulodrome, petits jeux, city stade). Il s’agira d’un parking dédié aux usagers du Forum des arts.
Le projet de Maison de la santé pluridisciplinaire universitaire (MSPU), dont la création est programmée au centre Prévert, dans les locaux laissés vacants par la boutique alimentaire municipale (relocalisée à Prévert) , a également suscité la curiosité des riverains. L’occasion a ainsi été donnée au maire Jean-Luc Ourgaud de rappeler l’objectif de ce futur établissement, « l’un des premiers de cette envergure créé en France », qui alliera notamment soin et enseignement par un partenariat avec l’Université, en parallèle à la maison médicale de garde qui continuera de fonctionner. 

Prochaine réunion publique le mercredi 15 mai
au Plan de l'Eglise (école Erik Satie) à 20h30