Conseil Municipal

Jean-Luc Ourgaud : un nouveau maire pour Montigny

La passation de l’écharpe de maire de Montigny s’est déroulée le lundi 16 octobre au cours d’un Conseil municipal exceptionnel à l’Hôtel de ville. Jean-Luc Ourgaud, 67 ans, Ignymontain depuis 1980 et élu depuis 1995, succède à Michel Laugier. Depuis son élection au Sénat le 24 septembre dernier, celui qui était maire de Montigny depuis 13 ans savait en effet qu’en vertu de la loi sur le non-cumul des mandats, il se devait de démissionner de ses fonctions de maire et de président de Saint-Quentin-en-Yvelines. L’ordre du jour de ce Conseil municipal était donc l’élection par l’assemblée de son successeur, parmi le groupe majoritaire de l’assemblée. La candidature de Jean-Luc Ourgaud a ainsi été proposée au titre du groupe Montigny Ensemble. Au terme d’un vote à bulletins secrets, Jean-Luc Ourgaud a reçu une très large approbation en recueillant 32 voix, contre 4 pour son adversaire du jour (+ un bulletin blanc).

«Le bateau a un cap déjà tracé»

Poursuivre les projets initiés par l’équipe municipale, dans la continuité de ce qui est déjà bien engagé, c’est l’objectif posé d’emblée par le nouveau maire de Montigny (voir notre portrait ci-dessous) dans ses premiers mots aux élus municipaux. «Aujourd’hui, une page de l’histoire de Montigny se tourne. Il nous appartient, ensemble, de continuer le travail réalisé depuis 13 ans sous la conduite de Michel Laugier.»
Successeur légitime au regard de son expérience, Jean-Luc Ourgaud entend avant tout être un serviteur du territoire. «J’ai conscience qu’il ne s’agit pas d’une élection au suffrage universel, que je prends la suite de celui qui menait l’équipe en 2014 pour les élections municipales. Le bateau a un cap qui a déjà été tracé. Mon intention n’est pas du tout de le modifier. Notre programme municipal a été acté par les Ignymontains lors des élections de 2014, de superbes projets sont lancés, et il m’importe de les mettre en œuvre.» Le nouveau maire a choisi la stabilité pour son équipe majoritaire. «J’ai volontairement choisi de ne pas modifier les délégations au sein de mon équipe municipale, car je ne vois pas en quoi cela aurait pu optimiser notre action au stade où sont lancés nos projets.»

Prudence face aux décisions financières à venir de l’Etat

Jean-Luc Ourgaud entend être très vigilant face aux mesures que l’Etat s’apprête encore à enclencher, qui vont impacter les communes sur le plan financier, comme la réforme de la taxe d’habitation par exemple. «Nous devrons continuer à être prudents et avisés dans nos dépenses. Si notre politique financière nous a permis de nous lancer jusqu’en 2020 dans un programme ambitieux de grands projets, elle doit aussi nous permettre aujourd’hui de nous projeter demain. Cela passe par une vigilance quotidienne et des choix volontaristes en matière de développement, mais aussi de justes dépenses.»

Les grands projets vont se poursuivre

La nouvelle municipalité est désormais en ordre de marche pour aborder le changement dans la continuité des initiatives entamées depuis 2014, lesquelles verront leurs aboutissements respectifs à l’horizon 2020. Le calendrier est actuellement au début de la déconstruction de l’ex-collège Bergson, et au débat d’orientations budgétaires afin de voter un budget 2018 de la collectivité avant les fêtes de fin d’année, et être ainsi opérationnel dès le début d’année. Le tout, en continuant de préserver les contribuables ignymontains d’un effort fiscal. L’an prochain verra en effet débuter les travaux de réhabilitation du parc des sports Roger Couderc, afin d’être prêt pour la prochaine rentrée sportive, mais aussi les premiers travaux sur le site de l’ex-école Samain.

Des changements également pour l’agglomération

Le nouveau maire de Montigny a également souhaité faire évoluer la règle qui veut que les maires des douze communes de SQY soient en charge d’une délégation. «Ma vision pour ces trois ans qui viennent est de m’impliquer à 100% pour Montigny. J’ai donc immédiatement décidé de démissionner de la présidence de l’Île de loisirs et, volontairement, de ne pas solliciter de vice-présidence à la communauté d’agglomération. A ma demande, la règle a donc évolué. Je siégerai de fait au sein du bureau des maires de la communauté d’agglomération, et j’ai souhaité que Montigny obtienne deux vice-présidences, confiées à Armelle Aubriet et Suzanne Blanc.»

Une équipe quasi-inchangée

Le Conseil municipal du 16 octobre avait à élire un nouveau maire, mais aussi un nouvel exécutif en désignant à nouveau les douze adjoints au maire. «J’ai besoin de toute l’équipe du groupe Montigny Ensemble autour de moi pour continuer à mettre en œuvre les priorités engagées sur ce mandat», a déclaré Jean-Luc Ourgaud. C’est de fait une liste quasi identique à la précédente qui a été reconduite. Le nouvel adjoint élu pour compléter l’équipe est Yannick Le Dorze, délégué à la Communication, qui intègre l’exécutif au titre de 12e adjoint, alors que Xavier Plassard devient pour sa part conseiller municipal délégué à la Prévention et la Sécurité. Jean-Luc Ourgaud a choisi de conserver la délégation des Relations humaines. Pour compléter l’équipe de la majorité municipale, consécutive à la démission de Michel Laugier, c’est Nicole Lefort, suivante de liste issue du quartier de la Sourderie, qui fera son entrée au Conseil municipal lors de la prochaine séance.

 

 

L’homme d’expérience

Pour bien éclairer la personnalité du nouveau maire de Montigny, deux éléments sont d’abord à prendre en compte : il y réside depuis près d’une quarantaine d’années, et il en appréhende les enjeux de politique publique depuis plus d’une trentaine. C’est donc bien un homme d’expérience, du territoire et de la mission, qui endosse désormais le rôle de premier magistrat de Montigny. Mais pour commencer par le début, il faut aussi évoquer une jeunesse singulière, passée en Afrique.

Une enfance africaine

«Dans le sillage de mon père militaire, j’ai vécu une enfance africaine, de Djibouti au Sénégal, de la Côte d’Ivoire au Congo, un continent que je n’ai vraiment quitté que pour suivre mon cursus d’études en Angleterre, avec l’idée de devoir maîtriser l’anglais, pour un avenir professionnel tourné vers l’international. C’est d’ailleurs là-bas que j’ai rencontré ma femme Danielle.» Jean-Luc Ourgaud, aujourd’hui retraité, a vécu l’essentiel de son parcours professionnel au sein du groupe pétrolier BP, dont il a gravi progressivement les échelons. «J’ai débuté ma carrière en tant qu’attaché commercial puis directeur régional, pour l’achever en qualité de directeur national des ventes fiouls carburants.»

Ignymontain depuis 1980

Jean-Luc Ourgaud a posé ses valises à Montigny en 1980, au cours de cette période de croissance effrénée pour la commune qui correspondait à la montée en puissance de la Ville nouvelle et la naissance ou l’extension de nombreux quartiers. «Nous nous sommes installés dans la résidence de la Gerbaudière au Village, qui sortait de terre à l’époque, en provenance des Clayes-sous-Bois. «Nous avons vu la ville grandir et se transformer. A la suite de la naissance de mes deux fils Loïc et Frédéric, nous avons plus tard décidé de nous installer dans le quartier du Manet. En 1995, le maire, Nicolas About m’a convaincu de rejoindre la liste qu’il conduisait pour les élections municipales. Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour le remercier chaleureusement de m’avoir fait confiance et pour m’avoir accompagné dans de nombreuses occasions de ses conseils avisés. Trente ans d’investissement, trente ans de rencontres avec les habitants, bref trente ans de terrain, proche des Ignymontains. J’y ai découvert la passion d’un mandat local, en tant qu’adjoint à des délégations aussi diverses que la sécurité, les relations humaines, les affaires générales, le cadre de vie, la communication et l’événementiel.»

Maire à 100%

C’est donc un homme d’expérience qui prend les rênes de l’équipe et du projet municipal. Un moment qu’il a vécu le 16 octobre avec une émotion contenue, qui forge aussi son image d’homme rond et réservé, aux convictions fortes mais soucieux de fédérer. «Mes premiers mots de maire ont bien sûr été pour Michel Laugier, mon prédécesseur et ami, afin de rendre hommage à un homme qui a énormément accompli pour notre ville. Je lui souhaite la même réussite dans sa nouvelle fonction de parlementaire, pour laquelle ses qualités d’écoute et son analyse pointue du rôle des élus locaux seront utiles au Sénat, et où je sais qu’il n’oubliera pas une mission publique qu’il a chevillée au cœur, celle au plus près du terrain.»
Jean-Luc Ourgaud veut être un élu dévoué à 100% à sa ville, à la tête de l’équipe municipale ou dans l’instance intercommunale. «Notre ville s’est construite dans le sens de valeurs fortes en matière de services publics, qui ont été déterminants pour forger une qualité de cadre de vie reconnue par tous. C’est un patrimoine sur lequel il nous appartient de veiller, et dont je sais avec quelle passion je vais l’aborder. Il y a quand même un point sur lequel je n’ai pas transigé : je continuerai d’accompagner ma petite-fille à l’école le matin, au moins une fois par semaine.»