La jeunesse de Montigny : orientée, sensibilisée, active et engagée

Jeunesse

Les actions de la ville envers sa jeunesse prennent de multiples visages, chacune d’entre elles tendant vers un même objectif : permettre aux 11/25 ans de s’épanouir pleinement sur le territoire communal, quel que soit le domaine, afin de les amener à entrer sereinement dans le monde adulte.



Conduite sous l’égide d’un service dédié, qui œuvre en coordination avec de nombreux partenaires institutionnels ou associatifs, la politique jeunesse de la Ville est menée avec la volonté d’accompagner au mieux les 12/25 ans, dans une période de leur vie particulièrement questionnante. «Nous souhaitons aider les jeunes à devenir des adultes responsables, autonomes, solidaires et engagés, bénéficiant de leurs droits mais connaissant également leurs devoirs», souligne Régis Harel, conseiller municipal délégué à la Jeunesse et à la Vie des quartiers. Pour mener à bien cette mission, cette action municipale se veut donc globale et transversale, notamment grâce à la coopération avec d’autres services de la ville, tels que la direction des Sports ou la direction de la Culture, mais également des associations implantées sur le territoire pour les loisirs bien sûr, mais aussi pour aider les jeunes en difficulté, notamment avec l’association DIRE (Développement Ignymontain de rencontres et d’entraide). «L’importance de cette association, qui œuvre avec la municipalité efficacement auprès des jeunes et des familles en difficulté depuis près de trois décennies, n’est plus à démontrer», ajoute l’élu (voir article dans L’ignymontain 189 de février 2019).

des locaux entièrement dédiés

Pour accompagner au mieux les jeunes, la Ville met également à leur disposition de nombreux locaux afin qu’ils puissent se retrouver pour s’informer, se distraire ou se rencontrer autour d’actions constructives. Inauguré en 2010 dans le quartier de Saint-Quentin, le Pôle Jeunesse et son pôle prévention-santé est un lieu ressources dans lequel informations, orientation, prévention et aide sont les maîtres-mots... Ses locaux sont également le lieu de rassemblement du CMJ (Conseil municipal des jeunes).
Dans le quartier du Pas du Lac, la ludothèque «Jeux, tu ils...» a pour objectif de promouvoir l’éducation et la socialisation par le jeu. «Les jeux sont un bon moyen pour créer un lien social. Rénové ces derniers mois, c’est un lieu qui plaît énormément, quel que soit l’âge.»
Dans le quartier des Prés, le skate-park, rénové en 2015, permet aux fans de skate, rollers et autre BMX de s’exprimer grâce à un lieu parfaitement adapté.
Enfin, implantées dans les quartiers du Pas du Lac, des Prés et de la Sourderie, les 3 maisons de quartier de la ville proposent un catalogue important d’animations (sorties, séjours, activités...), tout en étant des bases incontournables pour tisser un lien de proximité. «Je précise que ces structures sont agréées par la DDCS (direction départementale de la cohésion sociale). Les jeunes peuvent y accéder librement et aller à la rencontre de leurs équipes d’animation respectives. Le but est de les diriger vers des activités de loisir et de lutter contre le décrochage scolaire. Les animateurs tentent également de les valoriser et de leur donner confiance en répondant de manière individuelle à leurs attentes.»

Des actions pour accompagner et permettre de s’affirmer

Ces différentes structures ont pour objectif de permettre à ce public de s’affirmer et d’être accompagné dans des domaines extrêmement divers, au travers de nombreux dispositifs :
- La bourse BAFA, la nuit des métiers et de l’orientation ou encore le babysit’dating pour appréhender plus facilement la vie active.
- La bourse aux projets, la bourse AJI (Action jeunesse ignymontaine), le CMJ ou les ateliers de robotique pour mener à bien des projets collectifs.
- Les séjours estivaux, les accueils de loisirs ados (11/17 ans) tout au long de l’année ou l’accueil 11/13 ans durant les petites vacances scolaires, les manifestations ponctuelles (Montigny games day, Uniday...) pour se responsabiliser et s’épanouir via diverses activités ludiques.
«Précisons enfin que pour communiquer le plus efficacement possible avec les jeunes vivant ou étudiant sur notre territoire, la Ville a mis en place un site Internet et un fil Citykomi spécialement dédiés et communique depuis la rentrée 2018 sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram, largement utilisés par ce public.»

Le CMJ comme organe de représentation

La ville a mis en place le Conseil municipal des Jeunes en 1989 pour qu’il soit un porte-parole de la jeunesse ignymontaine et qu’il fasse remonter les attentes auprès des élus de la ville. «C’est un vecteur essentiel pour créer une synergie avec le Conseil municipal de la ville. En 30 ans, le CMJ a beaucoup évolué. Aujourd’hui, le règlement prévoit notamment un mandat de 2 ans et un système de passation de présidence tous les 6 mois qui permet de responsabiliser davantage plusieurs de ses membres au cours du mandat», détaille Régis Harel, conseiller municipal délégué à la Jeunesse et à la Vie des quartiers. Pour être élu, il est obligatoire d’avoir entre 10 et 16 ans au moment de l’élection.

Tournoi de toupies beyblade le 23

«Nous souhaitons que le CMJ véhicule les notions de droits et devoirs. C’est notamment pour cette raison que plusieurs de ses représentants sont systématiquement mobilisés lors d’événements officiels tels que les commémorations.» En parallèle, cet organe de représentation des jeunes permet à ses membres de proposer et de mener à bien des projets grâce à un budget alloué. Ils peuvent aussi soutenir les propositions émanant de jeunes de la commune. à ce titre, un tournoi de toupies Beyblade se tiendra le 23 mars prochain à la maison de quartier Louis Jouvet. «J’ai proposé mon projet à la mairie qui m’a dirigé vers le CMJ. Ses membres ont apprécié l’idée et m’ont aidé à organiser ce tournoi. Je serais vraiment très heureux que ça puisse se faire», confie Maxence Bénard (13 ans), habitant de la Sourderie et élève de 4e au collège Giacometti. De nombreux lots de qualité seront à remporter pour les 3 premiers de ce tournoi.

Le Pôle jeunesse comme centre de ressources

Le Pôle Jeunesse est un lieu ressources dédié aux jeunes en recherche d’informations et d’accompagnement sur différents sujets (orientation, recherche d’emploi, stage ou de formation, citoyenneté, accès au logement...), notamment grâce à un BIJ (Bureau informations jeunesse) labellisé. Ouverte tout au long de l’année du lundi au vendredi, cette structure apporte également son soutien aux jeunes Ignymontains à travers la mise en place de 3 bourses : la bourse aux projets qui permet aux Ignymontains âgés de 16 à 25 ans de recevoir une aide pour financer leur projet individuel ou collectif, qu’il soit humanitaire, sportif, culturel, scientifique ou citoyen ; la bourse BAFA qui permet d’aider financièrement les 17/25 ans intéressés par cette formation et de les accompagner pour effectuer les démarches administratives nécessaires ; la bourse «Action jeunesse ignymontaine» (voir article ci-contre).

un pôle prévention-santé  aux multiples missions

A Montigny, cette structure se démarque également par l’existence en son sein d’un pôle prévention-santé. «Les jeunes peuvent notamment y poser discrètement des questions qui peuvent parfois leur paraître gênantes», illustre Régis Harel, conseiller municipal délégué à la Jeunesse et à la Vie des quartiers. Lieu de prévention, cet espace aborde les problèmes d’addictions, de vie affective et sexuelle, de nutrition et plus globalement de lutte contre le mal-être. Pour les jeunes qui n’osent pas se rendre sur place, ses responsables opèrent des interventions directement en milieu scolaire, dans les établissements du second degré (voir chiffres ci-contre), pour la prévention-santé évidemment, mais également pour aborder le vivre-ensemble, notamment via des séances de théâtre interactif ou l’organisation de conférences sur des sujets précis.

Les maisons de quartier pour découvrir et se responsabiliser

Lieux où les jeunes Ignymontains peuvent se retrouver, accéder à des activités dédiées et bénéficier d’animateurs à leur disposition pour les encadrer ou les conseiller, les 3 maisons de quartier Louis Jouvet (Sourderie), André Malraux (Les Prés) et Henri Matisse (Pas du Lac) sont des liens de proximité privilégiés et restent ouverts à leur public tout au long de l’année. Cet accueil au quotidien prend la forme d’accueils de loisirs adolescents proposés aux 11/17 ans dans chacune des structures, pour lesquels les jeunes adhérents peuvent profiter librement, dans la limite des horaires d’ouverture des maisons de quartier, et y retrouver leurs amis pour faire un break ou s’adonner aux activités proposées. «Dans ces accueils de loisirs, les animateurs peuvent également les conseiller et les accompagner dans leurs démarches personnelles ou professionnelles. Ces dispositifs leur imposent aussi des règles de vie communes pour l’apprentissage de la vie en collectivité. Enfin, ils leur permettent de s’affirmer puisque chaque jeune peut y être force de proposition en suggérant des activités qui pourraient y être ensuite programmées», souligne Régis Harel.

Accueil 11/13 ans pendant les petites vacances scolaires

En parallèle, les maisons de quartier se délocalisent durant les petites vacances scolaires pour proposer aux jeunes Ignymontains âgés de 11 à 13 ans diverses activités sportives et manuelles, ainsi qu’une sortie loisirs par semaine.
Enfin, un dispositif permet également aux responsables des maisons de quartier de proposer 3 séjours d’une semaine (une quinzaine de places chacun) aux 11/13 ans.  Les tarifs pour participer à ces colonies de vacances sont évolutifs, en fonction du quotient familial, ce qui permet à toutes les familles d’y avoir accès. 

Deux nouveaux dispositifs pour forger nos futurs citoyens

Le service Jeunesse & Vie des quartiers a lancé ces dernières semaines 2 nouveaux dispositifs destinés à accompagner les citoyens ignymontains de demain.

Le projet «former les citoyens de demain»

Destiné aux jeunes Ignymontains âgés de 11 à 25 ans, pour leur permettre notamment de se questionner sur leurs devoirs, sur des sujets sociétaux ou sur le vivre-ensemble et de mieux comprendre les institutions ou les valeurs de la République, le projet «Former les citoyens de demain» peut être défini comme un véritable parcours initiatique citoyen.  Débuté à la rentrée 2018, il permet également aux jeunes concernés d’aller à la rencontre de représentants d’institutions locales ou nationales (policiers, pompiers, élus locaux, nationaux ou européens...) et de visiter des lieux institutionnels emblématiques (Assemblée nationale, Sénat, Parlement européen...). Sur la base du volontariat, les inscriptions se font à la maison de quartier A. Malraux.

L’appel à projets AJI (action jeunesse ignymontaine)

Egalement accessible aux jeunes âgés de 11 à 25 ans, l’appel à projets AJI (Action jeunesse ignymontaine) est destiné à un jeune ou un groupe de jeunes de la commune qui souhaite mener à bien un projet sur le territoire communal. Un seul projet sera retenu par la commission qui se tiendra au début du mois de juin. Quel que soit le domaine (solidarité, culture, sport, science...), un budget de 1700e sera alloué à le ou les heureux élus. Les jeunes intéressés peuvent retirer les dossiers d’inscription au Pôle jeunesse de la ville et devront les retourner jusqu’au vendredi 24 mai.



EN CHIFFRES...

 

1366 visiteurs au Pôle jeunesse de la ville durant l’année 2017/2018, dont 70% d’Ignymontains et 19 % de Saint-Quentinois, ainsi que 25 % de parents.

2 fois plus important : le public touché depuis 2014/2015 par le Pôle jeunesse, hors événements collectifs.

5 bourses aux projets attribuées à des projets présentés par des 16/25 ans en 2017/2018. 

7 bourses BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) attribuées en 2017/2018.

129 participants lors de la dernière édition du babysit’dating à l’automne dernier.

167participants lors de la Nuit des métiers et de l’orientation le mois dernier.
 
9 ateliers réalisés par le pôle prévention-santé en 2017/2018 sur les temps de pause dans les établissements scolaires du second degré de la ville (661 collégiens et lycéens touchés).

1841 jeunes  scolarisés de la 6e à la 1ère sensibilisés via les 73 interventions du pôle prévention-santé dans les établissements scolaires du second degré de la ville.


Pôle Jeunesse - parvis des Sources - 01  30 57 42 40