Jeunesse



La réunion plénière du 24 janvier dernier a lancé officiellement le mandat de 2 ans du nouveau Conseil municipal des jeunes de la ville.

 

C’est une belle aventure qui démarre pour les représentants du nouveau Conseil municipal des jeunes (CMJ), qui auront au cours de ces 2 prochaines années la mission de représenter la parole et les attentes de la jeunesse ignymontaine, ainsi que de porter des projets qui améliorent son quotidien.
 

Elections de la présidente et du vice-président

En présence notamment des membres du précédent CMJ et de Régis Harel, conseiller municipal délégué à la Jeunesse, les 15 nouveaux élus ont vécu leur première réunion plénière le 24 janvier dernier, dans la salle du conseil municipal. Après avoir élu leur présidente Selma Mihoub (voir portrait p.3) et leur vice-président Landry Balk, ils ont eu le plaisir de voir le maire Jean-Luc Ourgaud venir à leur rencontre. «Vous allez découvrir la satisfaction, et parfois la frustration, de servir vos concitoyens en portant des projets, tout en devant composer avec des contraintes, notamment financières. Mais c’est une mission passionnante qui pourrait vous mener vers une future participation au véritable conseil municipal, comme nous l’avons déjà vu avec des anciens membres du CMJ», a souligné le maire.

Utiliser au mieux le budget alloué

Accompagnée de Sira Baradji, la coordinatrice du CMJ, la nouvelle équipe va ainsi devoir utiliser au mieux le budget qui lui est alloué. A titre d’exemple, le précédent CMJ a notamment pu mettre sur pied en 2017 des manifestations telles que le Montigny games day et la journée Uniday. Enfin, précisons que pour permettre aux élus d’aller plus facilement au bout de leur mandat, la ville a décidé de modifier les tranches d’âge pour intégrer ce CMJ. Précédemment ouvert aux Ignymontains scolarisés de la 6e à la Terminale, il l’est dorénavant aux jeunes scolarisés du CM2 à la seconde, afin de faire en sorte que leur mandat se termine à la fin du lycée.

Renseignements  01 30 57 42 40  (pôle Jeunesse)


Les nouveaux  membres du CMJ


GUERY Ilan,
en 5e au collège Champollion (La Sourderie)

LE GLEUT–LAURENT Pauline,
en CM2 à l’école Les Iris (Le Pas du Lac)

LAMAHIEU Erwann,
en CM2 à l’école Verlaine (La Sourderie)

FERRIERES Abyggaëlle,
en CM2 à l’école du Poirier-Saint-Martin (Le Village)

ESCOFFIER-FOULON Matisse,
en CM2 à l’école Paul Fort (La Sourderie)

BECAMEL Noémie,
en CM2 à l’école du Poirier-Saint-Martin (Le Village)

MOREAU Clara,
en CM2 à l’école Charles Péguy (Les Prés)

CROITORIU Martin,
en CM2 à l’école Les Iris (Le Pas du Lac)

LE BAIL Manon,
en CM2 à l’école Alphonse Daudet (Le Manet)

BALK Landry,
en 6e au collège La Couldre (La Sourderie)

SANGARE Siraba,
en 5e au collège Giacometti (La Sourderie)

FAYARD Enzo,
en CM2 à l’école Marie Noël (La Sourderie)

DRENEAU Thomas,
en 6e au collège Champollion (La Sourderie)

NOUAI Farouk,
En Seconde Bac pro (Versailles) (La Sourderie)

MIHOUB Selma,
en seconde au lycée Descartes (La Sourderie)

 

Portrait : Selma Mihoub, présidente du nouveau CMJ

Depuis ce début d’année 2018, elle fait partie des 15 élus composant le nouveau Conseil municipal des jeunes (CMJ), qui a notamment pour objectif de représenter la parole et les attentes de la jeunesse ignymontaine, de lui proposer des actions et de transmettre ses besoins auprès de la mairie de Montigny. Habitante du quartier de la Sourderie et élève de seconde au lycée Descartes, Selma Mihoub (15 ans), sera la première présidente de ce mandat.

Présidente pour 6 mois

Lors de la première réunion plénière de l’assemblée, organisée le 24 janvier dernier (voir p.10), Selma a en effet été élue présidente par ses pairs. Elle représentera ce nouveau CMJ durant 6 mois, avant qu’une nouvelle élection ne désigne celui ou celle qui lui succédera. «J’ai décidé de me présenter parce qu’on m’a dit que c’était un rôle très intéressant. Mais je ne m’attendais pour autant pas à être élue», sourit celle qui a découvert l’existence du CMJ grâce aux responsables de la maison de quartier L. Jouvet qu’elle fréquente souvent.

«Apprendre tout en m’impliquant pour la ville»

«J’ai décidé de présenter ma candidature pour intégrer le CMJ car je me suis dit que ça pouvait ouvrir beaucoup de portes et que je pourrai y apprendre beaucoup de choses tout en m’impliquant pour la ville», ajoute celle qui a fait toute sa scolarité à Montigny. En revanche, elle ne sait pas encore comment elle vivra son rôle de présidente, n’ayant eu que peu de temps pour réfléchir profondément à l’impulsion de nouveaux projets. En parallèle de ces 2 années de mandat, Selma compte bien mener à bien ses projets d’étude, visant à devenir à terme animatrice socioculturelle. «Mon rêve est de pouvoir travailler un jour au sein d’une association humanitaire agissant à l’étranger auprès de populations qui en ont vraiment besoin.» A plus court terme, l’adolescente compte intégrer une première ES et passer le BAFA (Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) et le BPJEPS (Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) pour pouvoir rapidement travailler auprès des jeunes.