Scolaire

Près de 500.000 repas et 270.000 goûters sont servis chaque année dans les cantines des écoles maternelles et élémentaires. en cette rentrée, la formule change, mais pas au détriment de la qualité.

Changement de carte à compter du lundi 5 mars dans les cantines des écoles maternelles et élémentaires de Montigny : le déjeuner des élèves passe de 5 à 4 plats. L’information a déjà été faite en commission des menus le 17 janvier, après que chaque foyer a été informé via le cahier de liaison. Actée ensuite dans le marché de restauration de la ville, cette adaptation entre en vigueur dans tous les restaurants scolaires à la reprise de l’école. Si la mesure fait évoluer le nombre de plats servis aux enfants, en revanche elle n’impacte pas le grammage des repas concernés, comme le confirme Suzanne Blanc, 1er adjoint au maire en charge de la Vie scolaire. «C’est aujourd’hui le type de menu proposé dans la majorité des villes. Je veux rassurer chacun sur le point essentiel qu’aucune composante du menu n’est supprimée. Elle est en fait réintégrée dans un autre plat. Par exemple, des dés de fromage accompagnent l’entrée. C’est aussi la raison pour laquelle le tarif reste inchangé.»

Répondre au gaspillage

Cette évolution se justifie par le travail entamé sur le temps périscolaire auprès des élèves sur le problème du gaspillage alimentaire, «qui doit permettre de réajuster le choix des aliments afin de toujours proposer aux enfants des repas équilibrés et savoureux.»
Le goûter évolue également en passant à deux composantes les jours scolaires, tout en conservant les trois composantes les jours extrascolaires (mercredis et vacances). Le marché de restauration actuel, opéré par la société Scolarest, se poursuit jusqu’à fin 2018.

Nouveau marché : poursuivre dans la voie durable et locale

La Municipalité souhaite faire évoluer le marché à cette échéance, dans l’objectif d’une démarche plus volontariste et durable. «Dans le cadre du prochain marché de restauration, il sera demandé aux futurs prestataires d’intégrer une alimentation durable tout au long du marché, produits bio, locaux et circuits courts, et labellisés, ainsi que des solutions de recyclage pour les barquettes de conditionnement», prévoit Suzanne Blanc. «Nous sommes d’ores et déjà engagés sur cette voie, en particulier dans le recours à la filière bio pour les fruits et dans celui de viandes labellisées. Et nous sommes également conformes aux normes légales en matière d’usage des barquettes.» Rappelons que la tarification modulée, facturée aux familles pour la restauration scolaire, est de l’ordre de 1,22 euros à 3,07 euros, pour une dépense globale de 7 à 7,50 euros par repas pris en charge par le budget communal.  

Renseignements. 01 39 30 30 72 (Service scolaire)