Sport

Ce mardi 6 février face à la presse au Vélodrome national, l’équipe de France s’est mise en selle pour les championnats du monde 2018, qui réuniront le gratin mondial du 28 février au 4 mars. L’occasion pour Christophe Manin, le nouveau directeur technique national (DTN) du vélo français, de détailler le plan de route qui doit mener avec ambition les Tricolores vers les deux prochaines olympiades, Tokyo en 2020 et Paris en 2024. En sprint comme en endurance, les équipes masculines et féminines jouent à la fois la jeunesse et l’expérience. Côté « tauliers », Laurie Berthon, François Pervis et Michaël D’Almeida ont tous réalisé les minimaux imposés et seront alignés dans leurs disciplines de prédilection, au côté des jeunes déjà titrés, comme Sébastien Vigier, ou de tout jeunes qui doivent s’inscrire dans une progression vers les JO à venir. Bruno Lecki, le nouveau manager de la filière piste, est chargé de mener les troupes vers les médailles olympiques, ce qui passe à court terme par de l’ambition pour les championnats du monde aux Pays-Bas fin février.