Théâtre

Ce spectacle est une pépite, qui a valu à Andréa Bescond le Molière 1000 fois mérité du «seul en scène» en 2016. on vous le dit Si vous en avez un moment de théâtre à vivre en ce moment, c’est celui-ci qu’il faut choisir.

Des critiques de presse unanimes dans leurs louanges, un succès nourri par un bouche à oreille du même tonneau au Festival d’Avignon, une tournée marathon, le spectacle «Les chatouilles, ou la danse de la colère» est un phénomène comme il s’en produit parfois sur la scène théâtrale française, lorsque les planètes s’alignent avec grâce autour d’un thème, d’une écriture, d’une mise en scène et de son interprétation.
Le samedi 10 mars à la salle Jacques Brel public ignymontain a le privilège de pouvoir le recevoir à domicile. Andréa Bescond, seule en scène, à la fois danseuse et comédienne, a aussi écrit cette pièce tranchante comme une lame, dont les éclats d’humour ajoutent au brio, dans laquelle elle raconte son enfance salie, et l’empreinte qu’elle trace dans sa vie d’adulte. «Je dois en permanence rester sur le fil, entre l’hyperréalisme et la petite touche de comédie qui permet au spectateur de respirer, voire de rire ».
Voici donc l’histoire d’Odette, dont le parcours pourra paraître insolite mais qui est inspiré d’une histoire vraie, «tout aussi vraie que ces chiffres alarmants : il y a 75000 viols par an en France et autant concernant seulement les enfants...» Grâce au dévoilement de la vérité et à la condamnation de son bourreau, elle parviendra à se reconstruire.

10 personnages à elle seule, entre rires et larmes

Pour ses premiers pas de comédienne en 2010 dans la pièce «Les 39 marches», Andréa Bescond avait obtenu son premier Molière, celui de la révélation. En 2016, le monde du théâtre lui a attribué celui du «Seul en scène» pour «Les Chatouilles». Un couronnement légitime pour l’artiste qui, à partir d’un décor minimaliste, parvient à elle seule à se muer en une dizaine de personnages, à jongler parfaitement entre rires et larmes. Eric Métayer, son compagnon à la ville, a mis en scène la pièce.
Il reste des places pour assister au spectacle le samedi 10 mars à 20h30 à la Ferme du Manet. Plus qu’une invitation, c’est une recommandation

Réservations 01 39 30 31 70 (direction de la Culture)

Billetterie