Une commémoration exceptionnelle pour le Centenaire à Montigny

Commémorations

Un appel solennel à la mémoire attend les Ignymontains jusqu'à la mi-novembre. Plusieurs rendez-vous se succèderont à Montigny pour rendre hommage aux victimes de la Grande Guerre dont l'armistice a été signé il y a un siècle

 
La ville va commémorer l'armistice de 1918 de façon exceptionnelle ce week-end. Pourquoi ne pas faire scintiller l’étoile du souvenir, dans un sens commémoratif exceptionnel, en sortant vos drapeaux tricolores à la mémoire des Poilus ? Les trois couleurs de leur engagement.

 

 

Il était impossible pour Montigny de ne pas commémorer de façon particulière la fin de la Première Guerre mondiale, l’un des conflits qui fut parmi les plus meurtriers dans toute l’histoire de l’humanité. De fait, la municipalité, sous l’impulsion du maire Jean-Luc Ourgaud, ainsi que de nombreux partenaires communaux se sont associés pour offrir un programme commémoratif exceptionnel aux habitants de la commune. «Nous avons le devoir de faire savoir à tous ce que fut réellement ce conflit. Avec un leitmotiv : plus jamais ça ! à ce titre, je tiens à remercier les nombreux services de la ville qui ont travaillé sans relâche pour que ces deux semaines de commémoration soient une réussite, mais également toutes les personnes et toutes les associations qui se sont impliquées spontanément pour que ce programme soit si riche et instructif», insiste le maire.

Toutes les générations impliquées

Impossible de ne pas souligner la volonté collective de se réunir autour de ce devoir de mémoire lorsque l’on voit le nombre de personnes impliquées sur ce projet. Parmi les associations, l’Union Nationale des Combattants (UNC) de Montigny bien sûr, mais également Monty-chars, le club des collectionneurs des Yvelines, le Radio club amateur de la ville, le Vélo Club de Montigny (VCMB), les Motards en balade et A vélo sans âge seront toutes mobilisées pour l’occasion. Plusieurs d’entre elles ont notamment contribué à la réalisation des magnifiques expositions qui seront accessibles à l’Hôtel de ville et dans les locaux de l’UNC (voir article ci-dessous).  «Cet élan collectif est admirable. Je me réjouis également du caractère intergénérationnel de cette mobilisation», souligne Jean-Luc Ourgaud. Les jeunes Ignymontains des accueils de loisirs et des différents établissements scolaires de la ville, tant publics que privés (de l’élémentaire au lycée), se sont en effet largement impliqués ces derniers mois sur ce pan de l’histoire de France, sous l’impulsion de Suzanne Blanc, 1ère adjointe déléguée à la Vie scolaire. Leur travail sera également reflété par les expositions proposées. Enfin, la dimension internationale de ce triste conflit sera mis en exergue grâce à la présence sur notre territoire de délégations de plusieurs de nos villes jumelées (Denton l’anglaise, Kierspe l’allemande et Marostica l’italienne) et de la ville allemande d’Eichenzel, qui réalise notamment de nombreux échanges avec plusieurs établissements scolaires ignymontains. «Leur venue, coordonnée  par Michèle Parent, mon adjointe en charge des relations internationales, sera symboliquement très importante.»

Un souvenir impérissable pour le Conseil municipal des jeunes

Représentants de la jeunesse ignymontaine, les membres Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) de la ville vivent une période qui restera certainement dans leur mémoire. Elle a débuté le mercredi 17 octobre, journée au cours de laquelle ils ont en effet eu l’honneur de participer à la cérémonie du ravivage de la Flamme du souvenir sous l’Arc de Triomphe, geste immuable qui se répète tous les soirs à 18h30 depuis 1923 (photo page précédente). En outre, précisons que tous les jeunes de la ville peuvent participer à un quiz sur la Grande Guerre, qui leur permettra de remporter notamment des places de cinéma à la salle Jacques Brel.

Egalement centenaire, l’UNC mobilisée via sa section locale

Cette période de commémoration sera bien sûr marquée par la mobilisation de l’UNC (Union nationale des combattants) et sa section ignymontaine, qui accueillera notamment dans ses locaux une exposition exceptionnelle sur les armes et objets utilisés durant le conflit. Ce sera également l’occasion de célébrer les 100 ans d’existence de l’association au niveau national. L’UNC a en effet été créée 2 semaines après la fin de la Grande Guerre, à l’initiative notamment de Georges Clemenceau, chef du gouvernement de l’époque



Le programme

30 oct. au 11 nov. : expositions à l'Hôtel de ville (les femmes dans la Grande Guerre, objets d'époque, les Poilus ignymontains revenus du front, les moyens de communication de l'époque, travail des établissements scolaires, les soldats étrangers...).

5 nov. au 11 nov. : exposition sur les armes, objets et documents d'époque dans les locaux de l'UNC (vernissage le 10 à 10h).

6 nov. au 9 nov. : déclamations  et animations au centre commercial du Manet et sur les places J. Cœur, Wicklow et A. Malraux (18h/19h), avec l'association Monty-chars.

10 et 11 nov. : exposition  franco-allemande (peintures, sculptures, poésies, photos...) avec Kierspe, à la Maison Félix (vernissage le 10 à 11h30).

10 nov. : conduite de la Flamme du souvenir à travers la ville (18h30/21h)  avec le VCMB, Les motards en balade et A vélo sans âge.


11 nov. : commémoration officielle du 11 novembre à partir de 9h30.  

13 nov. : pièce de théâtre 
"Le pavé dans la Marne" à 20h30 
à la salle Jacques Brel.

15 nov. : diffusion du film 
"La chambre des officiers" à la salle Jacques Brel à 20h30.

 

Une commémoration si particulière

Le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 sera commémoré de manière singulière à Montigny. La présence de la Flamme du souvenir de l’Arc de Triomphe sur le territoire communal y sera pour beaucoup (article ci-contre), puisque ce symbole du deuil collectif illuminera de sa présence la totalité de cette cérémonie.

Haie d’honneur pour le cortège de la flamme du souvenir

Vous êtes ainsi tous attendus dès 9h30 pour vous retrouver sur la rue de la Mare aux Carats (à pied), entre la mairie et la place Marcel Guillon, afin de réaliser une haie d’honneur qui escortera le cortège officiel jusqu’au monument aux Morts. Ce cortège conduira symboliquement la Flamme, de l’Hôtel de ville jusqu’au monument aux Morts. Il sera emmené par le bagad de Saint-Quentin, puis les porte-drapeaux, les porteurs de la Flamme, 2 pioupious en uniforme d’époque, de jeunes de la ville en chasuble représentant les 26 Ignymontains morts pour la France, du Conseil municipal, de représentants de nos villes jumelées, des membres l’UNC Montigny , de 12 jeunes sapeurs-pompiers et des membres du CMJ.

L’avenue N. About fermée entre les avenues Kessel et de la Source

Pour permettre à la cérémonie de se dérouler parfaitement, précisons que l’avenue Nicolas About sera interdite à la circulation toute la matinée, entre les avenues de la Source et J. Kessel. La commémoration officielle débutera à 11h, les cloches des 3 églises de la ville sonnant à cette occasion pour marquer ce moment si particulier. En 1918, le 11 novembre à 11 heures également, toutes les cloches des églises françaises avaient sonné pour signifier la fin de la guerre... Une minute de silence sera observée à cette même heure par les sportifs de la ville, dont les entraînements ou matchs se dérouleront ce dimanche 11. Aux discours officiels, se succéderont l’interprétation de la Marseillaise par une cantatrice et de très nombreux enfants issus de plusieurs établissements scolaires de la ville, sous la baguette de José Cachin, ainsi que des lectures de textes par les élèves. L’orchestre des sapeurs-pompiers des Yvelines nous fera également l’honneur de sa présence pour assurer la partie musicale de la cérémonie. «De nombreux moments forts et émouvants ont été prévus pour donner un caractère mémorable à cette cérémonie si importante pour notre mémoire collective», ajoute Marie Toussaint, conseillère municipale déléguée à l’Evénementiel.

 


 

La Flamme du souvenir accueillie à Montigny

Montigny fait partie des 35 communes françaises choisies pour accueillir la Flamme du souvenir de l’Arc de Triomphe à l’occasion des célébrations du Centenaire de la fin de la Grande Guerre.
Afin d’éviter que le tombeau du Soldat inconnu, placé au pied de l’Arc de Triomphe, ne sombre dans l’oubli, le journaliste Gabriel Boissy suggère en 1923 qu’une Flamme du souvenir veille nuit et jour sur la tombe sacrée. Le 11 novembre 1923, la Flamme est allumée par André Maginot, ministre de la Guerre. Depuis cette date, elle ne s’est jamais éteinte et chaque soir, à 18h30 sous l’Arc de Triomphe, une cérémonie solennelle de ravivage y est organisée. Depuis, ce cénotaphe permet ainsi de nous souvenir du sacrifice immense que l’armée française a consenti durant la 1ère Guerre mondiale pour défendre la France... «Accueillir cette Flamme sur notre territoire est donc un immense honneur pour notre commune, d’autant que nous faisons partie des 35 communes sélectionnées pour cet accueil, sur les quelque 36.000 que compte notre pays. à ce titre, je tiens à remercier Didier Mouton, habitant du quartier du Manet et lieutenant-colonel de l’armée de terre à la retraite, qui est pour beaucoup dans cette sélection», souligne le maire Jean-Luc Ourgaud.

Membre de l’AORY (Association des officiers de réserve des Yvelines), Didier Mouton s’est particulièrement impliqué dans l’organisation de ces célébrations du centenaire de la fin de la 1ère Guerre mondiale à Montigny, et plus particulièrement pour l’accueil de la Flamme du souvenir. «Il est très important que la ville fasse quelque chose qui sorte de l’ordinaire pour ce centenaire. à ce titre, la volonté du maire et le travail réalisé par les équipes de la mairie ont été très importants. De mon côté, j’ai simplement apporté ma connaissance de l’aspect militaire des choses», confie-t-il humblement.

La Flamme conduite à travers la ville dans la soirée du 10 novembre

Sa requête auprès du comité de la Flamme, via l’AORY, est surtout pour beaucoup dans la sélection de Montigny pour accueillir ce symbole de la fin de la Grande Guerre, les 10 et 11 novembre prochains. A ce titre, une délégation officielle se rendra le 10 novembre à Paris pour aller chercher la Flamme et la rapporter sur notre territoire. Après son arrivée à l’Hôtel de ville, un cortège la conduira à travers les différents quartiers de la ville entre 18h30 et 21h. Accompagné par des chansons d’époque, il sera notamment composé de jeunes du VCMB (Vélo club de Montigny) et de membres des associations «Motards en balade» et «A vélo sans âge». Son retour à  l’Hôtel de ville sera marqué par une veillée faite par les élus.

 


 

Deux semaines d’immersion dans notre histoire

La Municipalité et de nombreux Ignymontains ont œuvré ces derniers mois pour offrir à chacun l’opportunité de se plonger dans la période 1914/1918, tant sur le plan national que sur le plan local. Expositions, travail de recherche documentaire, actions de sensibilisation, pièce de théâtre et film vont ainsi être accessibles dans différents lieux de la commune.

Des expositions complémentaires

«Une grande exposition multi-sources sera présentée du 30 octobre au 11 novembre à l’Hôtel de ville», souligne Marie Toussaint, conseillère municipale déléguée à l’Evénementiel. Accessibles librement aux heures d’ouverture de la mairie, cette exposition habillera notamment les différents espaces du hall. L'exposition «Les femmes dans la Grande Guerre», qui nous vient du musée de Meaux, vous permettra de découvrir les destins et missions des femmes au cours de cette période. Le Club des collectionneurs des Yvelines, présidé par l'Ignymontain Jean-Pierre Claude, vous permettra de découvrir de nombreux objets d'époque (timbres, monnaie, courriers, journaux, lettres du front, photos de famille, sculptures, dessins...). Cette exposition a également été agrémentée d'objets prêtés par des Ignymontains qui ont spontanément répondu à l'appel de la Ville il y a quelques mois. De son côté, l'exposition dédiée aux moyens de communication de l'époque sera montée par le Radio club de Montigny. En outre, une exposition sur les soldats ignymontains durant la Grande Guerre intéressera certainement le plus grand nombre (voir ci-après), tout comme celle résultant du travail réalisé par les enfants des accueils de loisirs et établissements scolaires de la ville (silhouettes de Poilus en taille réelle, création de bandes dessinées, rédaction de lettres de Poilus, recherche sur les troupes coloniales, travail sur leurs ancêtres respectifs...). Enfin, une exposition proposée par nos villes jumelées, sur l'histoire de soldats étrangers, via films et photos, agrémentera ce magnifique tableau.
De son côté, l'UNC Montigny accueillera dans ses locaux une exposition dédiée aux armes, documents et objets d'époque. Elle sera accessible du 5 au 11 novembre (vernissage le samedi 10 à 10h, possibilité de visiter sur rdv en appelant le 06 41 70 78 82 ou le 06 11 90 81 80).
Enfin, la Maison Félix proposera les 10 et 11 novembre une exposition franco-allemande réalisée avec notre ville jumelée de Kierspe. Peintures, sculptures, poésies et photographies y seront présentées de 11h à 19h. «Artistes et musiciens de Kierspe et musiciens de la ville y accueilleront les visiteurs. Son vernissage est prévu le samedi 10 à 11h30», détaille Marie Toussaint.

Un livret sur l’histoire des Poilus de Montigny

L'exposition sur les soldats ignymontains durant la Grande Guerre fait suite au travail de documentation exceptionnel réalisé bénévolement ces derniers mois par 4 ignymontaines (Pascale Mathieu, Patricia Poulard, Françoise Pinchard et Claudine Adroit), surnommées depuis «les dames du monument». Elles ont en effet réalisé un travail de recherche sur les 26 Poilus dont le nom est inscrit sur le monument aux Morts de la ville ainsi que sur les 54 à être revenus du front, lequel a donné lieu à la création d'un livret extrêmement précieux et intéressant qui sera vendu le 11 novembre. Les fonds récoltés seront dédiés aux œuvres sociales de l'UNC. «Elles ont mené cette tâche admirable en s’appuyant sur des documents détenus par la mairie de Montigny et les archives départementales», précise l’élue.

Déclamations, pièce et film pour compléter cette séquence

Pour compléter cette séquence commémorative, les animateurs des Maisons de quartier de la ville interpelleront et sensibiliseront les Ignymontains du 6 au 9 novembre (18h/19h), à travers des déclamations, pour annoncer le week-end commémoratif à venir. En partenariat avec l'association Monty-chars, ils proposeront une animation sur les place J. Cœur, Wicklow et A. Malraux et au centre commercial du Manet. Enfin, la pièce «Le pavé dans la Marne» le 13 et le film «La chambre des officiers» le 15 (diffusion pour les établissements scolaires le mercredi matin, au public à 20h30 le jeudi) clôtureront ces 2 semaines commémoratives à la salle J. Brel.