Une eau courante plus douce dès février

Cadre de vie

LA MISE EN SERVICE D’UNE USINE DE DÉCARBONATATION EN CE DÉBUT D’ANNÉE VA ADOUCIR L’EAU ARRIVANT AU ROBINET DES IGNYMONTAINS ET FAVORISER UNE DIMINUTION DE NOMBREUX DÉSAGRÉMENTS DÛS À L’EXCÈS DE CALCAIRE.

C’est une particularité régionale à laquelle tous les Franciliens avaient fini par s’habituer, à savoir une eau très calcaire arrivant à leur robinet. Naturellement présent dans l’eau, le calcaire doit en effet sa présence en petite ou en grande quantité à la nature des terrains traversés par votre eau, avant d’être collectée, traitée et distribuée. A noter que pour notre territoire, ces étapes sont assurées par la Société des eaux de l’ouest parisien (SEOP) et le Syndicat mixte pour la gestion du service des eaux de Versailles et Saint-Cloud (SMG Sevesc), filiales du groupe Suez environnement en charge du traitement de l’eau. En Île-de-France, et plus particulièrement dans le département des Yvelines, les terrains traversés sont globalement très calcaires. C’est pour cette raison que le SMG Sevesc a décidé de construire une usine de décarbonatation sur le site de Louveciennes. Débutés fin 2015, ces travaux touchent à leur fin et permettront une mise en service de l’usine dans les prochaines semaines, à la fin du mois de février au plus tard.

UNE BAISSE SIGNIFICATIVE DE LA DURETÉ DE L’EAU

Grâce à cette usine, le calcaire en excédent sera enlevé dès l’étape de production d’eau potable. Pour que chacun se rende compte des proportions dont nous parlons, une eau normalement concentrée en calcaire se situe aux environs de 20° (unité de mesure du calcaire), une eau dure à 25° et une eau très dure à 35°. Aujourd’hui, l’eau que nous recevons à Montigny se situe aux alentours de 32°. A compter du mois de février, elle se situera entre 20° et 22°. Si une eau très calcaire n’est absolument pas nuisible pour la santé, elle est en revanche source de nombreux désagréments pour le consommateur. L’usine permettra ainsi d’adoucir jusqu’à 110.000 m3 d’eau par jour et desservira les foyers de quelque 400.000 habitants répartis dans 26 communes, dont plusieurs appartenant à la communauté d’agglomération de Saint-Quentin (Montigny- le-Bretonneux, Elancourt, Trappes, Voisins-le- Bretonneux, Guyancourt). En outre, le calcaire extrait à Louveciennes sera par la suite épandu sur des sols agricoles du département, à hauteur de 4.000 tonnes par an. Le calcaire, de nature basique, permettra ainsi de rééquilibrer le pH de ces sols, un peu trop acides pour une exploitation agricole optimale.

PAS DE COÛT SUPPLÉMENTAIRE POUR LES USAGERS

Si l’arrivée d’une eau adoucie au sein des habitations ignymontaines va permettre aux foyers de réaliser une économie annuelle d’environ 150 e, sur l’entretien, l’électroménager et la consommation d’énergie (voir article ci-contre), elle n’engendrera pas d’augmentation du coût de l’eau pour les usagers. Le dernier contrat de délégation de service public renégocié et signé par les collectivités locales concernées (dont Montigny), qui a pris effet le 1er janvier 2015, prévoyait en effet le financement de cette usine (environ 12 millions d’euros). En outre, ce contrat a permis une diminution de 15% de la part «eau potable» du prix du service public de l’eau (pour une facture annuelle moyenne de 120 m3).

UN NUMÉRO POUR INFORMER LES CONSOMMATEURS

Pour informer les consommateurs, le SMG Sevesc et la SEOP mettent à disposition du public une ligne téléphonique dédiée à l’arrivée de l’eau adoucie sur le territoire ( SMG SEVESC SEOP : 01 76 38 00 56). Une équipe composée de conseillers spécialisés est ainsi disponible du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h (appel non surtaxé, coût d’une communication locale).

Pas d’impact sur la santé, une bonne nouvelle pour le porte-monnaie

Si l’eau du robinet assure environ 25% de nos besoins en calcium et en magnésium, minéraux indispensables à l’être humain, l’adoucissement de notre eau courante n’aura en revanche pas de conséquence sur notre santé. Les taux dont nous parlons sont en effet largement suffisants pour assurer nos besoins naturels de ces minéraux. Précisons d’ailleurs que l’usine de décarbonatation conservera un taux conforme aux recommandations des autorités sanitaires. En revanche, lorsque le calcaire est trop présent dans l’eau courante, il est source de nombreux désagréments pour le consommateur. Outre une irritation et un assèchement des peaux sensibles, il entraîne en effet une usure prématurée des équipements électroménagers (chaudières, chauffe-eaux, machines à laver...) et une hausse des dépenses pour l’achat de produits d’entretien (sel adoucissant et produits pour enlever les traces et dépôts de tartre), pour la consommation d’énergie (une résistance entartrée demande plus d’énergie) et pour les travaux dûs aux éventuelles fuites. Il est ainsi estimé que cette usine permettra aux foyers ignymontains d’économiser environ 150€ par an.

Vous devez régler vos adoucisseurs

Le taux de calcaire dans l’eau courante a poussé de nombreux habitants à opter pour des adoucisseurs d’eau. La mise en service de cette usine de décarbonatation va ainsi rendre leur usage moins utile. Si certains peuvent être remisés au placard, la désinstallation peut parfois demeurer trop complexe. Attention, dans ce cas, il sera indispensable d’ajuster leur réglage (référez-vous à la notice du fabricant).