• toutes les infrastructures de transports routiers 
  • toutes les infrastructures de transports ferroviaires 
  • les aéroports et aérodromes (faisant l'objet d'un Plan d'Exposition au Bruit) 
  • certaines industries, à savoir : les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement soumises à Autorisation Préfectorale (ICPE-A) 

dangerLa carte stratégique de bruit ne concerne pas les bruits à caractère fluctuant :
Les bruits des activités domestiques, les bruits de voisinage et de proximité (activités de loisirs, commerces, aboiements…), le bruit perçu sur les lieux de travail ou à l’intérieur des moyens de transport.
Ces sources de bruit ne sont donc pas représentées sur les cartes.

Conformément aux textes réglementaires, les cartes de bruit sont issues d’une modélisation basée sur des calculs acoustiques, et non sur des mesures de terrain. La méthodologie utilisée et préconisée par la Directive européenne, peut conduire à une surestimation des niveaux sonores.

Les cartes de bruit sont des documents stratégiques à l’échelle de grands territoires. Elles visent à donner une représentation macroscopique, donc globale, de l’exposition au bruit des populations. Ce sont des documents d’information, non opposables. 

Au-delà du simple respect de la réglementation, l’objectif de la carte stratégique du bruit est principalement d’établir un état des lieux de la situation sonore du territoire Ignymontain, qui puisse servir de support aux décisions d’amélioration ou de préservation de l’environnement sonore, et donc du cadre de vie et de la santé publique, dans les politiques d’aménagement du territoire et de planification. 

La finalité de ces représentations est de permettre une évaluation de l’exposition au bruit de la population et des établissements sensibles (établissements de santé et d’enseignement), de porter ces éléments à la connaissance du public, puis de contribuer à la définition des priorités d’actions préventives et curatives devant faire l’objet du Plan de Prévention.