PatrimoineLe patrimoine architectural de la ville reflète en premier lieu son passé agricole. Un passé identitaire que la ville avait valorisé au début des années 90 en réhabilitant la ferme du Manet. Une balade au quartier du Village offre aussi de découvrir quelques anciennes fermes de plus petite taille à l'abri derrière leurs murs de meulière et de pierre.

Le patrimoine ignymontain se caractérise également par le projet des Arcades du Lac à la Sourderie, érigé à cheval sur les années 70 et 80 par l'architecte catalan Ricardo Bofill, qui donna lieu alors à de nombreuses passes d'armes entre la municipalité et l'EPA pour parvenir à un projet final consensuel. Cet ensemble couplé aux Templettes de Voisins-le-Bretonneux, sur l'autre rive du bassin de la Sourderie, est quoi qu'il en soit un acte fondateur et symbolique de l'émergence de la ville nouvelle. Il draine toujours les curieux de ce geste architectural qui identifie aussi Montigny-le-Bretonneux aujourd'hui. Au centre ville, l'architecture du quartier saint-Quentin, en particulier le centre commercial régional, la place G. Pompidou et ses abords renforcent l'image de modernité de la commune.

Il n'en demeure pas moins que l'unique ouvrage classé à ce jour sur le territoire communal est le Fort de Saint-Cyr, construit après la guerre de 1870 sur le modèle de Vauban, qui ne se visite pas (à l'exception des Journées du Patrimoine en septembre) car il abrite les Archives Photographiques du ministère de la Culture.

cour_ferme_manet