Priorité au cadre de vie sans hausse d’impôts

La Municipalité a rédigé sa feuille de route pour l’année 2007 en votant son budget primitif le 18 décembre dernier. L’exercice est caractérisé par un strict maintien de la pression fiscale, et un niveau d’investissement très important qui va concerner tous les quartiers.

Investissement 2007

En séance du 18 décembre, le Conseil municipal de Montigny a adopté les termes du budget primitif 2007. Présenté avec sa minutie coutumière par l’adjointe aux Finances Armelle Aubriet, il dresse les axes majeurs de la politique municipale pour la prochaine année. Les contribuables apprendront déjà avec satisfaction que ni les impôts locaux, ni les tarifs des services municipaux n’augmenteront pour 2007 (comme en 2006). “Nos orientations vont s’opérer sans réduire l’existant, sans hausse des prix des services, sans pression fiscale supplémentaire et sans recourir à l’emprunt. J’ajoute que nous n’instaurons pas non plus la taxe sur l’électricité que de nombreuses communes ont adoptée depuis des années”.

Tous les quartiers concernés

Ecrab CrecheAvec 46,030 millions d’euros de dépenses de fonctionnement et 9,3 millions d’euros pour l’investissement, ce budget à l’équilibre bénéficie aussi d’importantes recettes exceptionnelles issues des exercices précédents, qui permettent à la Municipalité de lancer un ambitieux programme d’investissement en matière d’aménagements. “L’an dernier, les Ignymontains ont été plus de 1400 à répondre au large questionnaire que nous leur avons adressé pour mesurer leurs préoccupations. Leurs réponses avaient très clairement montré leur priorité en faveur de leur cadre de vie. Ce budget a été préparé et conçu pour répondre à cette exigence”. Il en résulte un effort important sur les travaux, qui vont concerner les projets dans tous les quartiers (voir notre encadré ci-dessous), parmi lesquels l’aménagement des jeux Paul Fort, de l’esplanade E. Satie, la réfection totale de la crèche La fontaine (sur deux années), la poursuite de la rénovation de l'école Charles Péguy, ou encore la création d’un terrain de football synthétique au parc des sports de la Couldre en lieu et place du terrain stabilisé. Au chapitre des services, Armelle Aubriet a détaillé également la création d’un nouvel espace dédié à l’information et la santé pour la jeunesse, et la poursuite de la simplification du service aux habitants, par le biais des nouvelles technologies.

AssociationsPour l’opposition, Sandrine Grandgambe a regretté un manque d’ambition et précisé pourquoi son groupe voterait contre ce budget. “Même si nous ne sommes pas en opposition avec toutes vos propositions, nous sommes étonnés et on aurait pu s’attendre à des propositions plus fortes dans la mesure où des réserves existent”. Au nom de la majorité, Jean-Pierre Homont s’est félicité au contraire des traits d’un budget volontaire et déterminé, opéré dans la concertation, qui parachève les éléments du programme municipal et “va même largement au-delà”.

Plus de 9 millions d’€ de travaux dans la ville

Travaux ville4,5 millions d’euros, c’est le budget annuel nécessaire à l’entretien du patrimoine ignymontain, fortement doté en équipements publics. Outre l’entretien des voiries, l’importance donnée aux espaces verts et au fleurissement, le renforcement du nettoyage, la municipalité a budgété quelques projets exceptionnels qui viendront renforcer les nombreux services déjà proposés aux habitants.

Côté sport, le complexe de La Couldre se verra doté d’un nouveau terrain synthétique, à moitié financé par la CASQY en lieu et place de l’actuel terrain de foot en terre rouge, et les sols des tennis couverts et découverts du centre sportif Pierre de Coubertin seront entièrement rénovés. En matière de culture, le Conservatoire des Arts multipliera les expositions, toujours proposées à titre gratuit aux visiteurs. Les initiatives en faveur de la jeunesse seront à nouveau au cœur de ce budget avec le financement du CLAS, le Contrat Local d’Accompagnement Scolaire, la réhabilitation totale de la crèche La Fontaine au Plan de l’Eglise, l’achèvement des travaux de l’école Charles Péguy, la création de l’Espace Santé Jeunes et la poursuite du soutien apporté au secteur Musique Amplifiée. Les seniors ne seront pas oubliés avec l’augmentation des subventions consacrées à l’action sociale.

Equipements sportifsCôté équipements, le programme de rénovation compte entre autres la réfection de la partie existante de l’Hôtel de ville, la poursuite des transformations apportées à la Ferme du Manet, ou encore le changement total des sols de la maison de quartier Louis Jouvet. Le budget comprend également la deuxième phase du Contrat départemental avec trois opérations de grande envergure au programme parmi lesquelles la restructuration de l’esplanade Erik Satie, dite La patate, le réaménagement de l’espace loisir Paul Fort, et enfin la modification de la rue de la mare aux Carats, incluant la réfection de la chaussée, la création de trottoirs et de stationnements. Hormis ces grands projets de travaux, l’entretien des espaces verts, des squares, des voiries et des places se poursuivra dans chacun des neuf quartiers de la ville, toujours dans l’intention de préserver la qualité de vie de l’ensemble des ignymontains.

Les impôts locaux et les tarifs restent inchangés

Cinema Brel0% d’augmentation des impôts locaux (pour la part de la ville) : les contribuables ignymontains n’auront pas à s’inquièter de la note fiscale cette année, épargnée par l’inflation. Grâce à une gestion rigoureuse de ses dépenses et à la maîtrise de la dette, la municipalité est en mesure de défendre la stabilité de ses tarifs et de ses taux d’imposition. Et bien que la facture énergétique augmente constamment, la taxe additionnelle sur l’électricité n’est toujours pas à l’ordre du jour pour les habitants. Les économies se réaliseront par d’autres biais, à commencer par le développement de l’administration en ligne qui permettra de réduire les coûts de fonctionnement municipaux sur le long terme. Ainsi, 180000 € seront consacrés dans ce budget au développement du “Portail Familles”, un logiciel de facturation en ligne à partir duquel les habitants pourront gérer leurs services et activités en temps réel. Tout en offrant un service supplémentaire aux administrés, le nouveau système informatisé permettra de réduire les coûts de fonctionnement des services municipaux concernés, grâce au comptage et à la facturation informatisés de la fréquentation de la restauration scolaire, des crèches collectives et à l’avenir des autres services rendus par la ville.