Budget 2008 de la ville : l’étude avant l’action

Le Conseil municipal a adopté le 14 avril le budget 2008 pour la ville. Voté quelques semaines après  l’élection municipale, il a pour objectif de préparer le projet communal pour les grands enjeux du programme choisi par les électeurs le 9 mars. Ainsi, consolidation des services rendus et de la politique patrimoniale, lancement d’études et maintien à niveau constant de la fiscalité sont les mots d’ordre de ce budget 2008.

Dépenses Fonctionnement BP 2008

Répartition des dépenses réelles de fonctionnement par secteurs d’activités

S’il est un moment clé de l’activité communale, en ce sens qu’il engage une politique, c’est celui du vote du budget annuel de la collectivité. Ce rendez-vous là était fixé au 14 avril pour le nouveau conseil municipal. Sans surprise et dans le sillage du débat qui a précédé l’élection municipale, les différents groupes du conseil se sont positionnés logiquement au moment de l’adoption : la majorité a approuvé aussi unanimement que l’opposition s’est prononcé contre.

Préparer les réalisations du projet municipal 2008-2014

En présentant longuement et précisément les différents axes de cet exercice 2008, Armelle Aubriet, adjoint aux Finances, a prononcé et justifié les mots clés qui le caractérisent. “Nous proposons de développer un budget de transition pour préparer la réalisation du programme pour lequel les Ignymontains se sont prononcé. Ce budget n’inclut aucune pression fiscale supplémentaire, ni aucune hausse de tarifs”. 43M€ sont nécessaires pour maintenir le même niveau de services aux habitants, soit 4,5% de plus que le réalisé 2007. Les recettes étant prévues au même niveau qu’en 2007, l’équilibre est obtenu en optimisant les coûts dans tous les domaines d’intervention de la collectivité.

Au programme, le cadre de vie et la mise en ordre de marche pour l’avenir, avec l’émergence du Plan Local d’Urbanisme qui implique pour la ville de réexaminer l’ensemble de ses procédures, de ses choix pour le Montigny des 20 années qui viennent.

Au programme encore, des études et analyses pour mettre en oeuvre les propositions du projet municipal acté par les urnes pour les six prochaines années, pour préparer une programmation pluriannuelle et tenir compte des enjeux futurs liés au développement durable.

Investissement : option cadre de vie et études

Depenses_Investissement_BP_2008

Prévue à hauteur de 6.750.000€, la section Investissement du budget de la ville permet l’investissement d’entretien en donnant priorité au cadre de vie et à l’environnement, ainsi qu’à des études soutenant le programme proposé aux habitants.

Bâtiments

  • Réhabilitation de l’Hôtel de ville (suite des travaux)
  • Aménagement des salles familiales de la Ferme du Manet
  • Restructuration de la crèche La Fontaine

Crèche La Fontaine

Voirie

  • Rue de Cornouailles
  • Avenue des SourcesTrottoirs de la rue du Petit Pont, de la rue de Quiberon et de la rue des Tamaris
  • Chaussée de la rue Georges Buffon

Espaces verts

  • Réfection de la place George Sand
  • Mail Alfred de Musset
  • Aménagement d’un parking à Genevoix (crèche provisoire)
  • Etudes d’aménagement des squares Péguy et du Poirier-Saint-Martin

Place_G_Sand

La dette reste parfaitement maîtrisée

Evolution_Capital

La dette est couverte par deux emprunts : un emprunt classique pour un montant de 901.720 euros au 1er janvier 2008 qui s’éteindra en 2017 (frais financiers 2008 : 40.000 euros), et un crédit à long terme renouvelable (CLTR) de 4.697.431 euros qui se terminera en 2019 (frais financiers 2008 : 10.000 euros).

La dette reste parfaitement maîtrisée

Au 1er janvier 2008, la dette de Montigny se montait à 5.599.151€, soit 156€ par habitant. Son maximum n’a jamais dépassé 19 M€*. L’annuité de remboursement est de quelques 460 M€.

*Millions d’euros

Essentiellement du patrimoine

Elle correspond essentiellement à des acquisitions de patrimoine, qui auraient dû être prises en charge par le SAN (Ex-communauté d’agglomération) lorsque ces derniers ont été réalisés. Ainsi la ville a eu par le passé à supporter des emprunts de 8,3M€ pour la réalisation du centre sportif Coubertin dans les années 80, de 23M€ pour la réhabilitation de la Ferme du Manet au début des années 90, de 700.000€ pour le réaménagement du Club le Village quelques années plus tard, enfin 4,8M€ pour la construction du centre aquatique du Lac au début des années 2000. 

La participation de l’intercommunalité pour Montigny

Dans le contexte intercommunal en vigueur pour Montigny, c’est l’organisme communautaire (CASQY) qui a pour mission de réaliser les grands aménagements structurants pour la commune, comme pour les six autres villes qui composent Saint-Quentin. Outre des dotations de l’Etat, ce dernier reçoit le produit des impôts locaux dûs par les entreprises du territoire, la taxe professionnelle, pour assumer ses missions au service des communes. En 2008, la Communauté d’Agglomération a programmé pour 5.195.000€ d’interventions dans les domaines de la voirie, des espaces verts ou des bâtiments sur le territoire de Montigny.

Voirie

  • Aménagement du boulevard Vauban
  • Aménagement des traversées piétonnes sur la place Pompidou au centre ville
  • Remplacement de la passerelle au-dessus de l’avenue de Kierspe à hauteur du gymnase Alain Colas
  • Rénovation de la passerelle du Pas du Lac
  • Traitement du carrefour entre l’avenue de Kierspe (RD36) 36 et la rue Jean Goujon
  • Crédits d’étude de buttes anti-bruit pour l’A12 au Pas du Lac

Espaces verts

  • Aménagement des espaces verts de la place Pompidou
  • Aménagement de la place Etienne Marcel
  • Aménagement du parvis de l’Hôtel de ville
  • Aménagement de l’éclairage du stade Jean Maréchal

Bâtiments

  • Réalisation du siège de l’ASMB au parc des sports de la Couldre
  • Crédits d’étude pour l’aménagement du pôle culturel Bergson
  • Crédits d’étude pour le réaménagement du Club le Village
  • Aménagement de l’annexe de l’Hôtel de ville

Place_E_Marcel

Collecte des ordures ménagères

Mieux sans payer plus

DéchetterieLe budget prévoit un strict maintien du taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), à 4,87%, pour une dépense globale estimée de 2.875.000€, légèrement inférieure à celle de 2007 (2.958.000€). Il en résultera une stabilité du coût du service pour les usagers, alors même que le nouveau marché engagé avec la société Sepur offre une qualité de service réévaluée. Les déchets verts sont en effet désormais collectés à domicile le lundi ou déposables à la nouvelle déchetterie. Les encombrants sont également collectés sur simple appel téléphonique, et les collectes d’ordures ménagères ne sont plus effectuées le samedi.

Toujours le plus bas de l’agglomération

Ce taux de 4,87% voté par le conseil municipal fait conserver à Montigny le leadership en matière de taux le plus bas de l’agglomération. Les autres communes de l’agglomération se situant entre 6,11% et 12,74%.

Aucune hausse pour les taux 2008

Les taux des trois taxes (taxe d’habitation, taxe foncier bâti, taxe foncier non bâti) ont été votés sans aucune augmentation de la part communale. Elles représentent 36% des recettes réelles de fonctionnement (CA 2007). Le produit attendu pour 2008 est estimé à 18,2 M€.