Groupe “Montigny Ensemble”

MONTIGNY, PRIORITÉ À LA JEUNESSE

Depuis de nombreuses années, l’équipe Montigny Ensemble place notre jeunesse au coeur de sa politique. Proposer des infrastructures de qualité (conservatoires, écoles, maisons de quartier, gymnases), des enseignements variés tant en culture qu’en sport, accompagner les associations et les établissements scolaires. Nous avons ainsi aidé le lycée Descartes à obtenir une classe préparatoire, à implanter la faculté des sciences de la santé, à faire venir l’école d’ingénieurs ESTACA.

Cet élan, nous le retrouvons dans différentes initiatives présentées dans ce journal, par exemple le projet de ballon-sonde porté par un professeur de Descartes, faisant suite au formidable contact établi en 2012 avec la station spatiale ISS.
Combien de jeunes peuvent se vanter d’avoir communiqué en direct avec des personnes se trouvant dans l’espace ?
Pour le lycée Émilie de Breteuil, la ville a subventionné, pour la deuxième année consécutive, le déplacement d’élèves au siège de l’ONU à New York. Combien d’enfants peuvent dire que leur établissement leur a permis de réaliser un tel projet ?
Bientôt des jeunes de notre ville jumelée de Wicklow vont venir à Montigny, puis ce sera au tour des nôtres de se rendre en Irlande, dans le cadre d’un échange entre les clubs de rugby des deux villes. La Ferme du Manet a accueilli en février la finale régionale des Trophées de la robotique, ouverts aux jeunes de 8 à 17 ans.

Bientôt des jeunes de notre ville jumelée de Wicklow vont venir à Montigny, puis ce sera au tour des nôtres de se rendre en Irlande, dans le cadre d’un échange entre les clubs de rugby des deux villes. La Ferme du Manet a accueilli en février la finale régionale des Trophées de la robotique, ouverts aux jeunes de 8 à 17 ans.

Les exemples de ce type sont nombreux et illustrent parfaitement la politique de la ville pour la jeunesse. Toujours pour nos enfants, ce journal fait le point sur les temps d’activités péri-éducatifs (TAP). Peu favorable au départ à ce dispositif coûteux et complexe à mettre en œuvre, l’équipe municipale a pourtant souhaité, en partenariat avec l’école, le mettre en place - et le mieux possible - pour que les élèves puissent en retirer un vrai bénéfice.

En mars, le service jeunesse propose trois actions : l’une porte sur les aides que peuvent trouver nos jeunes pour financer et réaliser des projets tournés vers l’humanitaire, le bénévolat, la formation à l’étranger. Une seconde pour aider à décrocher un job d’été et la troisième sur l’orientation.

C’est aussi pour nos jeunes, prioritairement, que nous avons souhaité porter le projet du nouveau pôle culturel Bergson, afin d’offrir un cadre de grande qualité aux différents apprentissages qui y seront proposés.

Le renouveau d’équipements comme le Club le Village ou de nos terrains sportifs, le budget important consacré aux écoles, voilà autant de choix politiques et d’actions destinés à offrir aux enfants et adolescents de Montigny, les meilleures conditions pour grandir et s’épanouir.

 

Les élus du groupe «Montigny Ensemble»

 

 

Groupe “Montigny à venir”

VOUS AVEZ DIT «BONNE GESTION» ?

Cette année n’est pas une année comme les autres.
Dans le monde, l’élection du nouveau président américain a généré de fortes incertitudes, liées à l’incongruité de son programme et à sa personnalité déconcertante. Ce président profondément misogyne, très opposé au système de santé qui est l’embryon de ce que nous connaissons depuis 1945, prône le repli sur soi et la peur de l’autre. Mais les places boursières accueillent favorablement les investissements massifs qu’il a promis. Nous y voyons le risque d’un grand écart entre des besoins accrus de solidarité (vis-à-vis du Mexique pour les États-Unis, ou des réfugiés de Syrie pour l’Europe), et les premiers signes de bonne santé de l’économie mondiale.

En France, le front du chômage se stabilise, mais 35.000 personnes dorment dans des hôtels sociaux chaque soir, en particulier des familles. Là aussi, l’écart se creuse entre une économie qui se relève et une pauvreté de plus en plus forte. Nous retrouvons cette double tendance à SQY et à Montigny et c’est de cela dont nous parlons avec le budget. D’un côté, des communes comme la nôtre, capable de mettre 20 millions de côté pour financer des investissements démesurés, comme sur Bergson ou sur le Club le Village. De l’autre, une augmentation de la précarité à Montigny avec des associations caritatives de plus en plus sollicitées.

Le Maire ne peut rien à l’élection de Donald Trump, mais au plan local :
- rien n’oblige à vendre des logements vacants qui pourraient permettre d’accueillir des familles précaires des Yvelines ou de Montigny, avec un loyer pris en charge par l’État donc aucun coût pour la Ville ;
- rien n’oblige la Ville à vendre les terrains de l’agglomération pour en recueillir seule les bénéfices, comme sur Bergson ; rien n’oblige le Maire-Conseiller départemental à se laisser enlever des subventions départementales de 500.000€ pour les crèches et 35.000€ pour la culture ;
- rien n’interdit d’enrichir le projet de restructuration de la Maison de quartier Malraux par l’intelligence collective et l’apport des premiers concernés, les familles et les jeunes du quartier ;
- et surtout rien n’interdit de baisser les impôts, au lieu d’augmenter chaque année le trésor de guerre que représentent les excédents cumulés !

Il ne faut pas croire tout ce que dit l’Ignymontain : non seulement le budget municipal n’est pas le reflet d’une bonne gestion, puisque nous payons plus d’impôts que nécessaire ; mais il ne contient pas les décisions qui s’imposent en temps de crise. Ce budget n’est décidément pas à la hauteur des enjeux de l’année.

Les élus de « Montigny à venir »: Vivien Gasq, Agathe Viard, Jean-Luc Manceau et Issam El Bakkali

Pour nous contacter : montignyavenir78@gmail.com

 

 

Groupe “Montigny Bleu Marine”

MONTIGNY-LE-BRETONNEUX :
UN NOUVEAU TERRAIN DE JEU POUR LES BANDES ?

Une récente édition d’un journal régional nous informe du projet de transformation future de la coquille vide de SQY Ouest en une structure dédiée pour l’essentiel aux loisirs. Et, dans la même édition, elle nous relate une grave bagarre entre deux bandes rivales de deux villes voisines à l’Espace Saint-Quentin : une personne a été hospitalisée, neuf autres ont été arrêtées et plusieurs armes ont été saisies sur place.

La juxtaposition de ces deux informations ne peut qu’inviter les responsables du projet à la vigilance, face aux inquiétudes légitimes que peut faire naître le regroupement de centaines de jeunes dans un même lieu de loisirs comportant une piste de karting, un bowling, … et de nombreux restaurants. La rénovation et la réhabilitation de SQY Ouest est à l’évidence nécessaire. Il convient toutefois de veiller à ne pas créer un appel d’air pour des bandes voulant en découdre et de prendre toutes les dispositions de sécurité pour la clientèle.

Nombre d’ignymontains se souviennent encore de nombreux jeunes opposés aux forces de l’ordre dans ce centre ou d’actes de moindre importance. Il est possible que ces troubles, ces incivilités aient entraîné, pour une part significative, la désaffection des magasins de SQY Ouest, outre le niveau de la fiscalité et des loyers commerciaux élevés.

Quels dispositifs de sécurité mettra-t-on en place ? La ville devra-t-elle concentrer la police municipale sur cette zone, au détriment des autres quartiers de notre commune, pour éviter le renouvellement des troubles passés et assurer la tranquillité et la sérénité des usagers ?

Nous nous interrogeons sur la justesse et le sérieux de l’étude quand nous observons la surreprésentation de certaines activités entre SQY Ouest et l’Espace Saint- Quentin, de nouveaux restaurants alors que de nombreuses cessations d’activités sont observées dans ce secteur ?

 

L’équipe de Montigny Bleu Marine

montignybleumarine@orange.fr

 

 

Catherine Sacchi

UN NOUVEAU SOUFFLE SUR NOTRE PAYS, ET MONTIGNY ?

La démocratie a un prix, le passage obligé par des campagnes électorales et des élections. A chaque fois, notre pays se trouve confronté à une espèce de guerre civile indigeste qui profite aux extrêmes, pourtant bien peu recommandables et enviables pour notre démocratie. 2017 ne déroge pas à la règle, hélas.

Que penser des moqueries de notre maire à l’égard du Président de la République au cours de la cérémonie de voeux qui se devait d’être oecuménique ? D’autant que son vibrant soutien à un autre François, laisse aujourd’hui les électeurs de droite floués. Leur candidat sera-t-il encore là à la parution de cette tribune ? Que penser d’une gauche socialiste «rassemblée » ou plutôt désintégrée, sans fierté derrière un Judas ?

Bien plus préoccupant, la gangrène populiste s’est installée, flirtant avec 10% de l’électorat ignymontain. Ces opportunistes nous conduiraient à la ruine et à l’isolement.

Sortons de ces clivages du passé. Nous avons besoin d’un nouveau dynamisme et de forces de propositions issues du terrain et de la société civile. La France du progrès regarde sur le long terme dans le monde du travail, l’écologie, la santé, la sécurité et les sujets de société. Elle ne détruira pas ce que ses prédécesseurs ont fait de bien. C’est la France que nous voulons pour nos enfants, nos anciens, les étrangers qui nous font confiance, pour nous tous !

Loin des apparatchiks poussiéreux, un seul candidat est en mesure de dépasser tous les stéréotypes. Emmanuel Macron incarne ce renouveau progressiste nécessaire pour aller de l’avant et entrer dans une ère nouvelle. Il est le seul capable de neutraliser la haine. Pour preuve, il subit les attaques de tous ceux qui s’imaginent immunisés et dépositaires du pouvoir. Espérons que les Ignymontains réalistes et progressistes sauront se rassembler pour se mettre En Marche !

Espérons que les Ignymontains réalistes et progressistes sauront se rassembler pour se mettre En Marche !

 

Catherine Sacchi

Pour nous contacter : montigny.enmarche@gmail.com