Groupe “Montigny Ensemble”

«RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES : RETOUR À LA SEMAINE DES 4 JOURS ?

Depuis trois ans, la commune de Montigny-le-Bretonneux applique la réforme des rythmes scolaires exigée par le gouvernement sortant. Bien qu’opposés à cette réforme, qui nous semblait génératrice de fatigue pour les enfants et productrice d’inégalités selon la commune où elle est appliquée, nous avions tout de même mené une concertation avec les enseignants, les représentants des parents d’élèves et le personnel d’animation de la ville pour la mettre en place de la manière la plus satisfaisante.

Après plusieurs années d’exercice, soucieux de connaître la pertinence de ce dispositif et des activités que nous avons dû proposer, nous avons réalisé une enquête auprès des parents et enseignants, du 14 au 23 mars 2017. Celle-ci a recueilli près de 1180 réponses pour les familles et plus de 80% de retour auprès des enseignants. Elle fait apparaître un réel décalage entre les objectifs poursuivis au niveau national et les résultats obtenus au niveau local. En effet, cette réforme, qui visait à améliorer les apprentissages, semble surtout contribuer à une fatigue accrue des élèves. Par ailleurs, cette fatigue ne semble pas compensée par de meilleurs résultats scolaires, ou une organisation familiale simplifiée. Les résultats de cette enquête sont accessibles sur le site de la ville.

Le nouveau ministre de l’Éducation vient de communiquer dans la presse sur la volonté du nouveau gouvernement de permettre aux maires qui le souhaitent de revenir sur la réforme des rythmes scolaires.

Ce système, coûteux pour la collectivité, ne donne pas satisfaction aux parents et aux enseignants. Comme il revient au directeur d’Académie de décider sur son secteur de la future organisation, nous lui adressons les résultats de l’enquête afin d’éclairer son choix.

Au vu des résultats, il semble qu’un retour à la semaine de 4 jours serait la meilleure solution et c’est ce que nous lui préconiserons, sachant que, selon le ministre, cette évolution pourrait intervenir pour la rentrée 2018. Nous vous tiendrons informés des suites de ce dossier important.

 

Suzanne Blanc,
1er adjoint au maire déléguée à la Vie scolaire

 

 

Groupe “Montigny à venir”

LA LOI EST DURE...

L’ignymontain relate, de manière partiale et subjective, les points traités lors des conseils municipaux. Mais il ne peut le faire quand un point est retiré de l’ordre du jour au dernier moment, comme cela s’est passé le 25 avril.

Lors de la commission finances préparant ce conseil, la demande d’un opérateur de téléphonie mobile d’installer une antenne dans le clocher de l’église Saint-Martin avait été abordée. Il s’agissait de statuer sur la redevance due par cet opérateur à la commune, qui est propriétaire de ce bâtiment. Traiter ce sujet sous le seul angle financier nous avait interpellés d’autant que nous savions qu’une pétition avait été lancée par les habitants du quartier, demandant au Maire de surseoir à cette décision.

Alors que le sujet était inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal, le Maire, sans prévenir en début de séance comme c’est l’usage dans pareil cas, a tout bonnement expliqué que le dossier n’était pas prêt, qu’il « était mal ficelé » (sic) et qu’il ne serait pas traité ce jour.

Effectivement, depuis la toute récente loi Abeille (du nom de la députée écologiste qui en est l’instigatrice), de telles installations doivent faire l’objet d’une information préalable et détaillée de la population, lui permettant ainsi de formuler des observations.

Or, ni les riverains, ni le conseil de quartier n’avaient été informés du projet. Seul le prêtre en avait eu connaissance, et en avait informé ses paroissiens.

Nous sommes tous utilisateurs de services de téléphonie portable. Mais nous savons tous aussi que les champs électromagnétiques qui nous entourent, de plus en plus nombreux et puissants, peuvent nuire à la santé des plus fragiles d’entre nous : jeunes enfants (2 écoles à proximité), personnes âgées (un futur EHPAD) ou personnes électro-sensibles.

… mais c’est la loi !

C’est la raison pour laquelle l’installation d’émetteurs est encadrée de manière précise par la Loi. Le Maire d’une commune est garant de l’application des lois sur son territoire : nous ne doutons pas qu’après cet incident de parcours, la Loi sera respectée et que les précautions seront prises pour protéger la population. C’est en tout cas ce que nous nous emploierons à vérifier dans les prochaines semaines.

 

Pour nous contacter : montignyavenir78@gmail.com

Les élus de « Montigny à venir »: Vivien Gasq, Agathe Viard, Jean-Luc Manceau et Issam El Bakkali

Groupe “Montigny Bleu Marine”

MERCI À TOUS

A soir du second tour de l’élection présidentielle, les urnes ont rendu leur verdict : le FRONT NATIONAL n’a pas gagné cette bataille, mais il ne l’a pas perdu ! Regardons de plus près les résultats.
En 2012, au plan national, Marine LE PEN réalisait le score de 18% des voix, soit xxx millions d’électeurs. Et déjà bien seule contre tous.
En 2017, notre présidente réalise un score jamais atteint par le leader de notre mouvement : 33,9% des suffrages, soit 10,64 millions d’électrices et d’électeurs Du jamais vu à ce niveau pour une pour une élection présidentielle. Et toujours seule contre tous.
A Montigny-le-Bretonneux, l’élection présidentielle de 2012 a réveillé les ardeurs patriotiques de nos concitoyens avec un score de 9,09% des suffrages. Score que nous avons confirmé aux élections municipales de 2014 avec un résultat 9,37% des voix, soit 1257 électeurs. Pour la première fois, un représentant du Front National était élu au Conseil Municipal.
A Montigny-le-Bretonneux, l’élection présidentielle qui vient de se dérouler a conforté notre implantation locale : 15,84% des suffrages exprimés (12,45% au premier tour), c’est à dire 2651 Ignymontains qui ont refusé de voter pour le regard bleu acier et les dents blanches de carnassiers d’Emmanuel MACRON. Soit 1508 électeurs de plus qu’en 2014 qui n’acceptent pas la politique proposée par le nouveau président, c’est-à-dire plus d’Europe, plus d’immigration, plus d’insécurité, plus de précarité, plus de pauvreté, plus, plus, toujours plus de ce que le FRONT NATIONAL dénonce et rejette en bloc.
Madame SACCHI direz-vous publiquement, une fois encore, des 2651 Ignymontains qui ont voté pour le FRONT NATIONAL « de faire partie de la gangrène populiste qui s’est installée, flirtant avec 10% de l’électorat Ignymontain » ? Ne vous en déplaise Mme SACCHI la gangrène flirte aujourd’hui avec les 16% !

 

L’équipe de Montigny Bleu Marine

montignybleumarine@orange.fr

 

 

Catherine Sacchi, élue indépendante

MONTIGNY PORTE-DRAPEAU

Avec plus de 35% au 1er tour et 84% au deuxième, les Ignymontains ont choisi la voie du réalisme et de la raison. Notre commune arrive en tête des votes sur toute l’agglomération saint-quentinoise, ceci est une fierté pour le mouvement que je représente.

Je tiens à remercier tous les électeurs qui ont manifesté leur désir de changement face aux caciques de la politique et aux chimères des extrêmes. Mais je ne peux ignorer les 15,84% de votants pour un parti prêchant le rejet de l’autre et le repli sur soi, incapable d’assurer le minimum civique en ne fournissant pas d’assesseur dans les bureaux de vote ! Il n’y a pas 16% d’extrémistes à Montigny mais beaucoup trop de personnes laissées de côté par la société, par manque de travail ou par les vicissitudes de la vie. Je compte fermement sur le nouveau gouvernement pour améliorer en priorité le sort des plus malheureux.

Montigny est une ville tournée vers le monde, le contraire du repli sur soi. Elle donne l’exemple par ses nombreux jumelages européens et par son soutien à toute initiative scolaire. L’exemple le plus remarquable est son sponsor au lycée Breteuil dont 4 élèves (3 filles et 1 garçon) accompagnés de leurs 2 professeurs, sont partis à New York en mars dernier. Ils ont représenté la France à l’ONU où ils ont pu s’exercer à la diplomatie internationale. C’était le seul lycée public contrairement aux autres 2500 élèves présents. Cette délégation est une fierté pour la commune et évidemment pour notre pays. Petit clin d’oeil, lors de la cérémonie organisée à la mairie pour restituer le voyage, la présence de Mr MACRON, Directeur Académique adjoint ! Celui-ci a chaleureusement félicité les élèves, Mme Bartak leur proviseure et les professeurs Mme Ménard et Mr Souesme.

Espérons que l’année prochaine plus d’élèves puissent vivre ce rêve américain.

Montigny s’y engage !

 

Catherine Sacchi

Pour nous contacter : montigny.enmarche@gmail.com