Groupe “Montigny Ensemble”

LA DÉLINQUANCE CONTINUE DE BAISSER À MONTIGNY !

Le 15 novembre dernier avait lieu en mairie la réunion dans le cadre du CLSPD (Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance). Ce rendez-vous annuel réunit tous les acteurs du territoire concernés par la sécurité : la mairie et la police municipale, notre équipe de prévention la DIRE, le commissariat, la Préfecture, le Parquet, les pompiers, les bailleurs, SQYbus, la SNCF, les responsables des établissements scolaires, des centres commerciaux, etc.

Cette réunion permet de faire un bilan de l’année écoulée et d’établir les priorités pour les mois à venir.

Le commissariat nous a confirmé la poursuite de la baisse de la délinquance dans notre commune. Depuis le début du mandat, soit 2014, la délinquance de voie publique diminue ainsi chaque année et cela alors qu’elle était déjà relativement basse en fin de mandat dernier.

L’an dernier, nous avions attiré l’attention des forces de l’ordre sur les différents vols sur véhicules, particulièrement dans les parkings. Un travail en collaboration s’est mis en place sur ce thème qui a porté ses fruits puisque nous connaissons en 2017, une baisse de ce type de faits de 28% !

Cette réunion a aussi permis de mettre en avant l’efficacité de notre réseau de vidéo-protection. Le commissariat a souligné l’utilité de ce dispositif qui dans de très nombreux cas, a permis de prévenir des faits de délinquance et dans d’autres d’aider à leur résolution.

Ce qui ressort surtout bien sûr de ce temps de travail partagé, c’est l’indispensable collaboration de tous les acteurs pour faire en sorte que Montigny, malgré sa très grande attractivité, reste une ville sûre. Ainsi un travail très important existe aujourd’hui entre les forces de l’ordre, la police de la SNCF, l’agglomération et la ville pour renforcer la sécurité de la Gare.

De la même façon, un travail partenarial existe avec les établissements scolaires pour identifier des jeunes en voie de décrochage. La ville a ainsi mise en place une cellule de veille éducative pour essayer d’apporter des solutions lorsque ce genre de problème est rencontré.

Pour autant, la sécurité est l’affaire de tous, si l’équipe Montigny Ensemble a fait le choix de mettre des moyens importants en matière de sécurité, chaque citoyen doit se sentir concerné. Madame la Commissaire l’a rappelé, en cas de doute, si vous voyez que quelque chose est en train de se produire, il faut appeler le 17. N’hésitez pas à le faire savoir autour de vous. C’est aussi grâce à cela que Montigny restera une ville agréable où l’on se sent en sécurité.

 

Les élus du groupe «Montigny Ensemble»

 

 

Groupe “Montigny à venir”

«DIALOGUE CONSTRUCTIF»

En novembre, le Conseil municipal a débattu des orientations budgétaires 2018. Le nouveau Maire annonçant un « dialogue constructif » avec son opposition, nous nous évertuons à faire des propositions concrètes et réalistes.

Par exemple, Montigny n’est pas endettée, puisque l’agglomération a payé ses équipements municipaux ; imaginons un jeune couple qui s’installerait dans une maison achetée grâce à un héritage et qui n’aurait qu’à payer les dépenses courantes de la famille. De plus, nous continuons de reporter d’une année sur l’autre des excédents considérables, de l’ordre de 20 millions d’euros. Cela signifie que les prélèvements sont trop importants: l’augmentation des impôts locaux prévue pour 2018, du fait de l’augmentation des bases fiscales, n’est pas nécessaire et nous avons donc proposé d’abaisser le taux de la taxe d’habitation. Cela n’a pas été retenu.

La majorité souhaite geler les subventions aux associations. Nous avons proposé d’infléchir cette décision qui peut mettre en difficulté certaines d’entre elles, et d’augmenter les subventions avec l’inflation. Cela n’a pas été retenu.

Au contraire les tarifs des services (crèche, cantine, garderie, piscine, spectacles…) seront réévalués : nous avons proposé un geste pour les Ignymontains en maintenant les tarifs à leur niveau de 2017. Cela n’a pas été retenu.

Enfin, plutôt que de vendre des logements de la Ville chaque année, nous avons proposé d’y abriter des personnes précaires. Cela n’a pas été retenu, alors qu’en octobre dernier, des enfants scolarisés à Montigny ont dormi à la rue.

Finalement, la promesse d’un « dialogue constructif » risque de faire flop. Des mots lancés un soir de Conseil municipal pour faire joli, pour dessiner l’image d’un élu qui ne s’arrimera sur aucune réalisation concrète ? Mais les Ignymontains ne veulent plus de cette politique-là.

Nous avons demandé l’impact budgétaire du retour en arrière sur les rythmes scolaires, décidé en juin. Nous avons demandé l’impact de la suppression des cuisines dans les crèches, et du passage de 17 à 25€ des amendes de stationnement. A toutes ces questions, nous n’avons qu’une seule réponse : nous ne savons pas.

Ce qu’attendent les Ignymontains, c’est que la Mairie réponde à leurs courriers, c’est que la solidarité s’exerce vraiment sur un territoire qui en a les moyens. Il y a du travail !

Pour aller plus loin, vous pouvez nous retrouver sur notre nouveau site internet : montignyavenir78.blogspot.fr.

 

Les élus de « Montigny à venir » : Vivien Gasq, Jean-Luc Manceau, Issam El Bakkali et Gilbert Brokmann

Pour nous contacter : montignyavenir78@gmail.com

Groupe “Montigny Bleu Marine”

L’IGNYMONTAIN-E

Le totalitarisme de gauche est encore en train de frapper, depuis 2013 on peut le suivre comme les escargots : à la trace. Après le mariage des personnes de même sexe fruit de la théorie du genre - la fameuse théorie de l’indifférenciation des sexes qui n’existe que dans l’esprit complotiste des extrémistes de la manif pour tous - voici venu l’heure de l’écriture inclusive et son égalitarisme obsidional fruit cette fois de la théorie du genre grammatical. Impossible de ne pas faire le lien.

Ainsi, l’Ignymontain, notre journal municipal, pourrait demain devenir quelque chose comme « L’Ignymontain.e » ! En effet, il pourrait être considéré par certain.e.s conseiller.e.s de gauche que le titre actuel sous-entend que le journal est réservé aux hommes, qu’il insinue la domination du masculin sur le féminin, voire, plus grave, qu’il prépare la femme à « supporter les coups » comme l’ont déclaré sur un ton solennel un certain nombre d’enseignants sur le site « slate ». Quant aux conseiller.e.s de droite, ne nous faisons aucune illusion, ils cèderont, soi-disant sous la contrainte, puis ils déclareront que c’est irréversible, on connaît la manoeuvre.

Il existe déjà un manuel pour CM2 en écriture inclusive, ce qu’on prétend cette fois, c’est imposer au peuple la manière dont il doit s’exprimer ; même Vaugelas, le célèbre grammairien, se contentait de valider les expressions qu’il considérait comme bonnes, il n’en inventait pas. On aimerait dire que c’est du jamais vu, mais non, il y a deux siècles, nous avions déjà eu avec les ancêtres de nos actuels agitateur.trice.s les « Brumaire » « Ventôse », « Fructidor »…

Avec cette nouvelle écriture, imprononçable, on recherche toujours plus de déraison, de dérèglements, de déstabilisation, de déracinement : résistons.

 

L’équipe de Montigny Bleu Marine

montignybleumarine@orange.fr

 

 

Catherine Sacchi, élue indépendante

PAS À LA HAUTEUR !

Début décembre sera inaugurée la Velostation en gare de SQY. Un événement très important pour les amoureux de la petite reine et tous les Saint-Quentinois. Mais le comportement de l’Ignymontain changera-t-il pour autant ? Force est de constater que la voiture règne en maître, faisant le bonheur des finances municipales, vu l’averse de PV sur la forêt de places de parking payantes qui pullulent tout autour de la gare. Alors mieux vaut pédaler pour aller prendre son train ! De plus, cela devrait être bénéfique pour la santé de chaque Ignymontain.

Le nombre de km de pistes cyclables n’est pas ridicule à Montigny, mais l’on peut s’interroger sur un axe important de la commune qui en est dépourvu. Depuis de longs mois, d’importants travaux s’opèrent sur l’avenue Kessel, mais pour quel résultat ? Des places de parking gratuites jusqu’à quand ? De beaux massifs, de grands trottoirs, mais pas de piste cyclable, et encore moins de dégagements pour les arrêts de bus tant espérés pour la sécurité routière ! A quoi auront servis ces travaux et à quel coût ?

Toujours dans le domaine des transports, nous avons eu droit à une «manifestation» des élus concernant le devenir de la ligne 18 du Grand Paris Express. Quelle hypocrisie dans cette démarche, quand l’usager de la D36 supporte les bouchons depuis 30 ans entre Saclay et Montigny. Rien n’a été fait sinon un petit passage en site propre sur Montigny et Guyancourt grâce à l’action du Président Cadalbert. Et ces élus s’aperçoivent aujourd’hui qu’il est difficile d’entrer et sortir de notre agglomération ! Profiter de l’obtention des Jeux Olympiques est louable en soi, mais tout n’est qu’affaire de priorité et il semble que le site de Saclay pèse plus que le bassin de Saint Quentin. Espérons que le Père Noël puisse passer chez tous les enfants avec sa bicyclette. Bonnes Fêtes à tous !

 

Catherine Sacchi

Conseillère municipale d’opposition