Groupe “Montigny Ensemble”

Quelle est la position de la ville sur les compteurs linky ?


Vous trouverez en page 5 un article sur le déploiement de ces compteurs sur la ville comme sur tout le territoire français. Mais comme quelques Ignymontains nous ont écrit pour connaître la position officielle du maire et de son équipe à ce sujet, nous avons souhaité vous apporter la réponse au travers de cette tribune.
Nous avons reçu en mairie quelques courriers très épais, présentant les supposés nombreux dangers des compteurs Linky ainsi que la liste des communes qui, par arrêté, avaient interdit leur déploiement et nous demandant de faire de même. Cette interrogation et cette demande d’opposition, de très nombreuses villes les ont reçues et c’est pourquoi nous nous sommes tournés vers l’association des Maires de France et l’ UFC Que Choisir pour essayer d’avoir les infos les plus objectives.

Parmi les questions posées, la plus importante était la suivante :

Les ondes générées par ces compteurs présentent-elles un danger pour la santé ? L’association des Maires de France s’est tournée vers les organismes de contrôle qui évaluent : une expertise menée par le Centre de recherche et d’informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques, à la demande du SIPPEREC, du SIEIL et du SIGERLY, autorités organisatrices de la distribution d’électricité, a confirmé qu’il n’y avait pas de risque sanitaire aigu ni de risque d’effets physiopathologiques à craindre en lien avec l’exposition aux rayonnements. UFC Que Choisir est du même avis.
D’autres questions ont été formulées. Nous avons demandé à ENEDIS d’assurer deux permanences pour répondre aux questions des habitants. Nous avons également mis un lien depuis le site de la ville pour que les gens aient accès à ces informations. Enfin, l’autre question qui nous était directement posée, au titre du principe de précaution, était de savoir si la ville pouvait prendre un arrêté pour interdire l’installation des compteurs Linky. La réponse est négative. Non seulement aucune information provenant des organismes de contrôle aujourd’hui n’indique de dangerosité, mais en plus une collectivité n’a pas le droit d’empêcher une société telle qu’ENEDIS à installer les appareils nécessaires au fonctionnement de leur réseau. Les villes qui ont essayé, ont été déboutées. Nous n’avons pas à formuler de jugement sur le choix des autres communes mais il nous semble plus responsable d’essayer de collecter les bonnes informations pour les transmettre aux habitants que de s’opposer pour s’opposer.

Les élus du groupe «Montigny Ensemble»



Groupe “Montigny à venir”

Les ébats du Grand débat


Le « Grand Débat National », initié par le Président de la République pour tenter de trouver une réponse aux mouvements des gilets jaunes, est donc terminé. C’est une expérience démocratique, et ceux qui réussiront à se repérer dans la masse des contributions en tireront sans doute une vision actualisée des attentes des Français. Nous verrons ce que le gouvernement lui-même en déduira.

Notre groupe a tout fait pour que la parole soit donnée aux Ignymontains. Notre maire s’y est d’abord opposé, en raison des relations tendues avec l’Etat. Nous l’avons interpellé en conseil municipal, nous avons fait des propositions concrètes, nous avons relayé les initiatives des villes voisines.

Finalement, il s’est quand même passé des choses. L’association citoyenne ignymontaine ACiMA a organisé deux réunions publiques. Un lien a été mis en place sur le site internet de la mairie, et une réunion a eu lieu, à la demande de notre député… mais à Guyancourt. Nous reconnaissons que ces soirées ont permis aux Ignymontains de s’exprimer. Mais Montigny est la seule ville de la circonscription à ne pas avoir accueilli de débat soutenu par la mairie.

Cela reste donc bien faible au regard des autres villes : par exemple, une autre commune de l’agglomération, de la même majorité que Montigny, a mis une urne à la disposition des habitants, pour qu’ils puissent faire part de leurs contributions en toute simplicité. De fait, tout le monde ne maîtrise pas suffisamment l’outil informatique pour pouvoir participer en ligne. Cette même commune a également tenu un débat de clôture, permettant de restituer, comprendre et mettre en valeur les attentes spécifiques des habitants de la commune. Une bonne idée que nous saluons, et qui aurait pu être mise en œuvre à Montigny.

Une seule consultation aura été organisée ces dernières années à Montigny, pour donner le nom de Charles Aznavour à un équipement au coût démesuré... mais le fait que l’artiste soit décédé après la fin de la consultation des habitants témoigne du peu de cas qui a été fait de votre avis.

Ces séquences l’illustrent une nouvelle fois, la majorité n’arrive pas à organiser la participation des habitants sur la commune. Quelle tristesse que ce manque de dialogue, et quel dommage quand on connaît la richesse de la parole des Ignymontains !

Pour aller plus loin : montignyavenir78.blogspot.fr

Pour nous contacter : montignyavenir78@gmail.com


Pour la liste « Montigny à venir » :

Vivien Gasq, Gilbert Brokmann et Christian Rozé



Catherine Sacchi, élu indépendante

Grandeur et décadence


Mai 2017 face à la déliquescence des partis politiques un jeune ambitieux roublard est apparu comme seul recours face au RN. Beaucoup d’Ignymontains ont cru à un renouveau de la Politique ! Investi et affublé d’une majorité Ikea, l’heureux élu a marché sur des nuages, faisant table rase entouré de sa garde prétorienne. Mais gouverner un pays ce n’est plus faire campagne. Il y a le temps de l’esbroufe puis très vite celui de l’action. Personne ne peut gouverner seul, c’est pourquoi il est nécessaire de bien s’entourer. A ce sujet, les Français sont vite redescendus sur terre. Juillet 2018, l’épisode du Monsieur chargé de sa protection rapprochée est hélas la formidable démonstration d’un amateurisme flagrant. Depuis 10 mois le pays suit cette saga aux faits et personnages pathétiques. Comment est-il possible d’être aussi léger au plus haut niveau de l’Etat ? Mais à la surprise de beaucoup, le bicamérisme existe dans notre pays et permet ainsi au Sénat tant décrié, de veiller au bon fonctionnement de nos institutions face à l’inertie de l’AN. Passons sur les bouderies infantiles du 1er Ministre et du Président de l’AN, sans parler des propos plein de morgue, inutiles et déplacés, de notre député sur le travail du Sénat. Le monde entier se gausse de ce qu’il se passe dans la rue depuis 4 mois. Comment le Président français peut-il se pavaner au Conseil Européen alors qu’il refuse d’apporter des solutions à ses problèmes nationaux ? Il ose tout et assume de donner à la force publique le droit de tirer. Toute violence est intolérable, mais dans quel autre pays assiste-t-on à un tel spectacle hebdomadaire ? Notre pays va mal, le nouveau monde n’a rien de politique puisqu’il gouverne avec le portemonnaie. Cela pourrait être louable s’il y avait une meilleure répartition et non une politique du profit pour la seule caste qui l’a porté au pouvoir. Bernés une fois, souvenons-nous en aux élections européennes le 26 mai !
Que nous reste-t-il ? Notre vie locale qui fort heureusement semble moins gangrénée et plus tournée vers le bien-être des citoyens. Le maire reste notre rempart face aux inconséquences du pouvoir. Espérons que cela dure.

Catherine Sacchi
Conseillère municipale d’opposition



Issam El Bakkali, élu indépendant OPPOSITION

Linky fait-il peur au shérif ? (RPR)


En mes deux dernières tribunes, je rappelai que :
« Le maire (avec ses adjoints) est le seul élu que la Constitution et la Loi dotent d’une double fonction administrative : il dirige sa commune à la fois comme représentant de l’État et comme président du conseil municipal. »

En ma dernière tribune, j’annonçai une décision de monsieur le Maire comme représentant de l’État :
« L’évolution de la Société ne va pas dans le bon sens et, donc, […] j’ai pris la décision d’armer la Police municipale. »
Décision que monsieur le Maire ne voulait certainement pas assumer comme président de conseil municipal :
« C’est une décision qui n’appelle pas de vote. »

Pour armer la Police municipale, monsieur le Maire a donc court-circuité tout débat municipal.
Mais, face aux compteurs Linky, monsieur le Maire n’a osé, à ce jour, que quelques réunions d’information.
Son homologue de Blagnac (31700), par exemple, n’a pas hésité à prendre un arrêté contre les compteurs Linky.
Mais son préfet de tutelle (31) a obtenu la suspension dudit arrêté, désormais en attente d’un jugement au fond.

Monsieur le Maire compte-t-il se satisfaire de réunions d’information face aux compteurs Linky ?
Monsieur le Maire écarte-t-il par principe l’idée d’un arrêté municipal contre les compteurs Linky ?
Monsieur le Maire peut-il révéler son éventuelle opinion quant aux compteurs Linky ?

C’est bien ce que je compte demander lors du prochain conseil municipal, sans blague aucune, le 1er avril.

Salutations citoyennes et fraternelles.
République Par raison

i.elbakkali@montigny78.fr                 @IEB78180 sur twitter