Groupe “Montigny Ensemble”

De la verdure au lieu du béton


A la demande du Conseil de quartier de Saint-Quentin, le Maire est venu le samedi 24 faire le tour, avec les conseillers, de chaque rue et sente de cette partie de la ville. Pôle majeur de l’agglomération, ce quartier se distingue du reste de la ville par son urbanisme, sa fréquentation et ses usages. Alors que la ville dans son ensemble est très verte, avec des immeubles très bas et de petits centres commerciaux, celui-ci est beaucoup plus dense, plus minéral. Il souffre un peu de son attractivité qui génère davantage de salissures et d’usure des équipements et des espaces publics qu’ailleurs, malgré nos efforts d’entretien.

Il souffre également de sa conception et de son organisation. Alors que l’état, aménageur de cette zone, partait d’une feuille blanche et disposait de terrains vierges, il a pourtant choisi de créer des espaces complexes avec de nombreuses copropriétés, des espaces à usages publics mais qui relèvent du privé, comme l’avenue du Centre par exemple, ou encore de situer une place de centre-ville - la place Pompidou - en sortie d’autoroute.

Depuis des années, la Ville, avec l’Agglomération, tend à rectifier ces dysfonctionnements. C’est ainsi que les places Choiseul, Le Theule et la Diagonale ont été reprises avec l’introduction d’espaces verts là où n’existaient que le bitume et les parkings. La gare et ses abords ont été également refaits. La Ville va bientôt réaménager le square du Petit Prince. Enfin, avec SQY, nous travaillons au réaménagement de la place Pompidou et de l’avenue du Centre pour en faire des espaces où les piétons retrouveront des lieux de circulation plus confortables et agréables.
Nous discutons aussi avec les entreprises et les bailleurs pour que l’urbanisme évolue. L’Immeuble international fait sa mue, lui qui était le premier ensemble de bureaux de la ville ; d’autres bâtiments alentour vont connaître le même sort pour faire évoluer positivement ce quartier.

Cette mutation prendra du temps, elle requiert beaucoup de moyens et les temps ne sont pas les plus favorables pour les finances des collectivités. Mais, et c’est l’objectif que nous partageons avec les conseillers de ce quartier, ce pôle majeur, économique, étudiant, commercial et culturel, n’en demeure pas moins, avant tout, le lieu de vie de nombreux Ignymontains. Nous ne l’oublions pas.

Les élus du groupe «Montigny Ensemble»

Groupe “Montigny à venir”

Montigny ne nous va pas si bien


Que se passe-t-il à Montigny ? Dans notre ville, dont la majorité passe son temps à dire que tout va bien, les motifs d’insatisfaction se multiplient. 3 exemples.

Exemple 1, la fibre optique. Montigny est la dernière ville de l’agglomération à être câblée, officiellement pour cause de litige avec Orange. En réalité, ce litige dépasse largement la commune, et nos voisins, dont les élus se sont emparés du sujet, ont été équipés bien avant nous. Comme pour SQY Ouest, les Maires successifs ont souvent annoncé que la fibre, c’était pour demain. Et comme pour SQY Ouest, les annonces triomphantes se succèdent mais la concrétisation se fait encore attendre. A l’heure où nous écrivons ces lignes, on trouve encore sur le site internet de la mairie un article qui annonce la fibre pour le printemps 2017…

Exemple 2, l’éclairage public. Depuis plusieurs années, les pannes plongeant tout un quartier dans le noir sont de plus en plus fréquentes. Ce n’est pas forcément sans conséquence sur la sécurité des piétons ou des automobilistes ; et pour ceux qui aiment marcher dans les rues de la ville, ne serait-ce que pour revenir de la boulangerie ou pour aller à l’école, le plaisir n’est plus le même. Lorsqu’on pose la question en Conseil municipal, le Maire répond qu’il vient d’écrire au prestataire… un peu court. La mairie devrait avoir la possibilité d’intervenir plus efficacement auprès des fournisseurs.

Exemple 3, les marchés. C’est parfois un peu poussif place Etienne Marcel, mais la fréquentation est très insuffisante à la Sourderie. Cette fois, en Conseil municipal, le Maire nous demande si nous avons des idées (sic !). Face à un tel manque d’ambition et de projet, pourquoi pas réfléchir à un marché couvert à Montigny ?

La gestion d’une ville, c’est parfois difficile. Il y a beaucoup d’acteurs. Mais il ne suffit pas de dire que c’est la faute à l’Etat, ou à l’opérateur, au prestataire, à l’agglomération… c’est bien le Maire et son équipe que nous attendons, et c’est sur ses résultats sur tous ces sujets du quotidien que nous jugerons de la qualité de son action. Pour que le Maire reste la personnalité politique préférée des français, il faut qu’il réussisse à mobiliser tous les partenaires qui peuvent l’aider à faire de sa ville une ville qui nous va bien.

Pour aller plus loin :
montignyavenir78.blogspot.fr

Pour nous contacter : montignyavenir78@gmail.com

Pour la liste « Montigny à venir » :
Vivien Gasq, Gilbert Brokmann et Christian Rozé

Catherine Sacchi, élu indépendante

Des élus, pour quoi faire ?

La question mérite d’être posée alors que se termine le Congrès des Maires. L’an passé, ils étaient repartis avec la promesse présidentielle de faire un bilan de chaque année écoulée. Mais, fait du prince ou déballonnage face à la grogne de nos édiles, la promesse n’a pas été tenue. Les thuriféraires macroniens auront beau arguer que le Président a reçu en son palais les « heureux » élus d’un tirage au sort grotesque, quel mauvais effet ! Notre maire a peut-être eu l’immense privilège d’être sélectionné ? Alors que beaucoup annoncent ne pas souhaiter se représenter aux prochaines élections municipales, les Ignymontains se demandent qui sera candidat. Ces élections suscitent, comme à chaque fois, l’apparition de coucous, sycophantes se prétendant soucieux de la vie de nos concitoyens. Ici ou là des soutiens de notre cher député pointent leur nez. Inexistants et profanes en notre territoire, ils tentent cependant de vampiriser des mairies. Pour quoi faire ? Personne n’est dupe ! Après avoir suscité, par défaut, un espoir mesuré, ce gouvernement présente un résultat inquiétant et déplorable. L’actualité jaune en atteste. Les Européennes approchent, attendons-nous à un effet boomerang, simple miroir d’un climat délétère en France. Notre commune, bien gérée, peut ne pas trop se sentir concernée par les événements nationaux. Nous devons néanmoins nous interroger. Comment rester insensible face au cri de détresse lancé par nos concitoyens ? Que penser face à la condescendance et aux menaces ? Personne ne va dans la rue par plaisir, perturber notre vie bien réglée. Mais comment se faire entendre autrement ? L’écologie a bon dos. Justifier les hausses de taxes pour l’avenir de notre planète, c’est vraiment prendre les Français pour des sots. Pourquoi ne pas avoir affecté le montant de l’ISF à la transition énergétique ? Raisonnement peut être simpliste mais sans doute plus juste au regard du partage des «richesses». Le peuple ne doit plus être une vache à lait.
Noël approche à grands pas, période de fêtes, de joie et de partage. Espérons que le Père Noël rende heureux la majorité d’entre nous, faisons semblant d’y croire !

Catherine Sacchi
Conseillère municipale d’opposition

Issam El Bakkali, élu indépendant OPPOSITION

Un parvis, un héros, deux magistrats, deux résistants (RPR)

Le maire et son adjoint, MM. OURGAUD & JUNES, ont obtenu que le parvis du pôle culturel porte le nom du colonel BELTRAME, mort pour la France le 24 mars dernier, à l’unanimité moins deux voix.
Suivent deux extraits entendus en conseil municipal.

- L’Adjoint
On a voté […] une subvention pour Verdun (sic). C’est un autre héros français que l’on honore [le colonel BELTRAME] […] et je souhaite que […] ce soit l’unanimité qui soit faite ; car c’est pour un héros de la France et elle doit se montrer unie. […]
- Le Maire
[…] C’est une façon très noble de faire honneur au colonel Arnaud BELTRAME, compte tenu de la qualité de l’équipement [le pôle culturel] […]
- Christian ROZÉ, recevant la parole
Je ne suis qu’un membre de l’opposition / Mais vous êtes plus de trente de la majorité. / Comme le célèbre douzième juré, / Je voudrais attirer toute votre attention. […]
Vous ne pouvez pas choisir le nom de BELTRAME. / Ce gendarme, ce héros de la Police nationale…
- Le maire
COLONEL Beltrame !!!

- Votre serviteur
Il n’y a pas encore de recul historique suffisant pour une canonisation républicaine du colonel BELTRAME. Mais cela n’invalide en rien la légitimité de l’émotion suscitée par son sacrifice. […]
Puisque Nicolas ABOUT a déjà donné son nom, je propose que le parvis du pôle culturel porte fièrement celui de son véritable géniteur, Michel LAUGIER. […]
- Rires dans la salle
- Le maire
[…] Vous venez de dire que, pour le colonel BELTRAME, il ne fallait pas réagir dans la précipitation et autres… Michel LAUGIER était maire jusqu’en octobre 2017 ; donc il faut aussi prendre un peu de recul.

Hommage éternel au colonel BELTRAME.
Joyeuses fêtes à tous.


i.elbakkali@montigny78.fr                 @IEB78180 sur twitter