Groupe “Montigny Ensemble”

CONCERTATION ET INTERACTION, MALGRÉ TOUT


Attestation, confi nement, couvre-feu… sont des mots qui ont largement ponctué 2020. L’année passée a mis notre art de vivre entre parenthèses, en pointillé. Cette pause forcée de l’activité humaine a été une aubaine pour la nature. Cette image « les hommes toussent, la terre respire », symbolise parfaitement la dichotomie de cette année inédite. Dans l’incertitude de l’aventure humaine liée notamment au coronavirus, quel sera le souffl e de 2021 ? Les effets secondaires de ce virus ne sont pas encore identifi és. Et au-delà de l’impact sanitaire, les répercussions économiques, sociales et environnementales sont devant nous.
Le service public, en asphyxie par l’État, joue pourtant son rôle de trait d’union pour éviter à chacun le repli sur soi. À Montigny, nous sommes attentifs à maintenir des chaînes d’interaction. Ainsi, la dis-tribution des colis des seniors à domicile, par le Conseil municipal et le CCAS, était une évidence. Ce fut un temps privilégié pour discuter et évaluer le niveau d’angoisse et de lassitude lié aux restrictions de liberté au quotidien. André Malraux disait : « Le monde sans espoir est irrespirable ». Demain, avec le vaccin, un souffl e d’optimisme et d’espoir s’annonce pour reprendre une vie sociale moins contrariée.
Pour autant, en cette période exceptionnelle, nous avons su nous re-nouveler pour favoriser les interactions régulières avec les habitants. Les outils numériques se sont naturellement imposés et la ville a pu expérimenter diverses formes de concertation en ligne. Au regard de la participation lors de ces séances, les derniers exemples (pré-sentation du projet immobilier Samain aux riverains, retransmission des conseils municipaux, concertation du projet hypercentre, vote électronique pour les conseils de quartiers) démontrent que ces ou-tils fonctionnent et sont appréciés, encourageant une présentation plus interactive.
Si ces outils se révèlent fort utiles, ils ne sont pour autant pas ex-clusifs. Notre volonté est d’utiliser la concertation numérique en complément des outils traditionnels de concertation, que sont par exemple la balade urbaine ou la traditionnelle réunion publique. Notre priorité reste axée sur le débat citoyen et l’intelligence col-lective, pour mieux informer, consulter, impliquer et collaborer, en rendant le citoyen pleinement partenaire de la vie de la cité.
Toute l’équipe de Montigny Ensemble vous souhaite une heureuse année 2021, simplement.

Groupe AIMES

NOUVELLE ANNÉE, NOUVEAUX ENGAGEMENTS ?


2021 chasse 2020, un changement d’année attendu avec beaucoup d’espoir. L’espoir d’enrayer la pandémie mondiale qui a bouleversé nos vies, l’espoir que les enjeux de la crise climatique soient enfin compris et pris en compte.
Fruit du rassemblement de plusieurs mouvements associatifs, collectifs et citoyens, AIMES vous a présenté un projet fort pour un Montigny de demain alternatif, écologique et solidaire. À la veille du confinement, vous avez été près de 27% à nous soutenir alors que nous étions un jeune mouvement politique affranchi des partis. Merci à vous, si nombreux à vouloir une autre voie pour Montigny que celle de la «continuité créatrice». Nous la soutenons dans toutes nos inter-ventions.
Malheureusement, nous constatons chaque jour qu’au sommet de l’État nos dirigeants ferment les yeux sur l’urgence de la situation. À Montigny, les premiers pas du nouveau maire sont édifi ants : arrachage des arbres et amputation d’une aire de jeux pour construire un parking contre l’avis des riverains et des citoyens, validation d’un projet de lotissement qui sortira de terre dans l’année en appliquant la réglementation thermique de 2012 ! Pourtant, il était possible d’anticiper la réglementation environnementale 2020, qui doit être mise en œuvre dès l’été 2021. Le maire l’a expliqué en conseil municipal, il attend de voir ce qui va se faire ailleurs. Pour ne pas prendre le risque de se mouiller pour la transition écologique ? Mais demain, il sera trop tard et, après avoir été la commune la plus jeune, Montigny sera bien-tôt la commune la plus immobiliste de France.
A l’heure où les scientifi ques sont unanimes sur la nécessité de modi-fi er nos comportements pour espérer limiter le réchauffement clima-tique à +2°C en 2100, à l’heure où les objectifs européens demandent de baisser de 55% les émissions de CO2 d’ici 2030, à l’heure où la situation sociale n’a jamais été aussi préoccupante, nos dirigeants doivent prendre des décisions courageuses, innovantes, prenant en compte à la fois les enjeux globaux et les détresses humaines.
Notre vœu pour 2021, c’est que la politique municipale soit guidée par la lutte contre le changement climatique et les inégalités. Chaque décision devra être analysée à travers ces prismes.
Nous souhaitons à chacune et à chacun une très belle année 2021, marquée par la convivialité retrouvée et la fraternité !

V. GASQ, C. SCAO, F. ANDRE, S. TESSE et G. BEURIOT

AIMES www.aimes2020.fr

Groupe Montigny Solidarité

     LES ORDURES DU PÈRE NOËL

Cette année, le Père Noël a fait un cadeau bien étrange aux Saint-Quentinois, et en particulier aux Ignymontains.
Sous prétexte d’harmonisation entre les communes, intention à priori louable, la Communauté d’Agglomération réussit le double exploit de baisser le nombre de tournées de collecte des déchets, donc le coût, et d’augmenter la taxe d’enlèvement. Au profi t de qui ?
Parmi les justifi cations de cette mesure, qui prend effet le 4 janvier, on nous dit que les conteneurs ne sont pas toujours pleins. Et alors ? En quoi est-ce gênant pour la collecte ? Et si certains ne sont pas toujours pleins, d’autres le sont. Voire, parfois débordent. Alors il y a la solution miracle : les usagers pourront demander un conteneur plus grand. Au risque qu’il ne soit pas plein ?
La question de l’élimination des déchets est fondamentale. Il ne faut ni commencer par la fi n, ni s’affranchir du fonctionnement global de notre société. Plus la production de déchets est importante, plus le problème de l’élimination se pose. C’est donc en amont qu’il faut étudier la question pour que le processus de fabrication, de vente et d’utilisation produise le moins de déchets possible.
Ce n’est pas le consommateur, qui n’a aucun pouvoir de décision, qui apportera une solution. Il ne maîtrise ni la qualité du produit, ni l’emballage. Les fabricants et marchands ont vite fait de comprendre l’intérêt fi nancier qu’ils pouvaient en tirer. Les étalages se couvrent de monceaux d’objets dont la durée de vie est limitée, afin d’en assurer le remplacement rapide. La publicité est là pour nous faire croire qu’il est indispensable de posséder un produit dont on n’a aucun besoin.
Si la production moindre de déchets est primordiale, la question de l’élimination se pose quand même. Elle aussi, doit être sortie de la lo-gique d’intérêts fi nanciers privés. La réparation, la réutilisation, la mise en commun, le tri plus élaboré sont à organiser autant que le recyclage ou l’élimination défi nitive.
Bien des choses fi nissent à l’incinérateur, qui peut être une source d’énergie (nous ne parlons pas ici de son opportunité), mais en fi xant comme but sa rentabilité fi nancière, la logique veut que l’on incinère de plus en plus, donc que l’on néglige les autres voies et que l’on produise plus de déchets. Vous avez dit contradiction ?
Montigny Solidarité vous souhaite une bonne année 2021, tout en rap-pelant que les changements n’arrivent pas tout seuls mais nécessitent des citoyens engagés.

Montigny Solidarité
p.dejean@montigny78.fr