Jusqu'au XIXe siècle, le village, qui regroupe à peu près 300 habitants, est constitué de maisons d'habitation et de fermes situées autour de l'église.

Par exemple, la ferme Videcoq, du nom du fermier, encore présente aujourd'hui s'ouvrait sur la place du village.Les terres sont exploitées de manière intensive. Elles sont enrichies et marnées et les jachères mortes ont cédé la place à la luzerne.
L'élevage (chevaux, moutons...) se développe considérablement.
À côté de la ferme se trouvait le café-épicerie. Il permettait de s'approvisionner et de rencontrer les autres villageois.