La crise sanitaire s'est invitée au conseil municipal réuni pour voter le traditionnel budget supplémentaire annuel.

Le Conseil municipal a voté, le 12 oc-tobre en séance à la Ferme du Manet, le budget supplémentaire 2020, comme la collectivité est amenée à le faire chaque année. «Le budget primitif, voté en juin exceptionnellement après le confinement, dresse les grands enjeux et fixe les engage-ments en matière de politiques publiques. En revanche le budget supplémentaire est traditionnellement un vote technique, l’occasion de réajuster les crédits, faire face aux situations nouvelles», précise Cathe-rine Bastoni, adjointe au maire déléguée aux finances, à la commande publique et à la transition écologique. De fait, en cette année 2020, ces ajustements tech-niques font un bond inédit sous le coup de la pandémie. Pour les finances munici-pales, le coût estimé actuel de la crise sani-taire s’élève à 2,4 M€. Ce coût comprend à la fois les fortes baisses de recettes tarifaires (fermetures des équipements municipaux) et les nouvelles dépenses liées à la crise sa-nitaire (achat de masques, prestation sup-plémentaire de nettoyage de locaux…).

MOBILISATION DES RÉSERVES

Au coût de la crise sanitaire, s’ajoute le pré-lèvement de 750.000€ sur les amendes de police et la fiscalité directe au titre de la contribution due au profit d’Île-de-France Mobilité et de la Région Île-de-France. Les prestations annulées du fait de la crise sanitaire (915.000€), la révision par les services municipaux de leur straté-gie de dépenses en lien avec la situation (550.000€), des subventions spéciales COVID (590.000€) et une mobilisation des réserves financières de la ville ont permis d’équilibrer ce budget supplémentaire. Malgré la crise sanitaire, le budget supplé-mentaire 2020 préserve les dépenses d’in-vestissement prévues : grands projets d’in-vestissement, travaux de mobilité douce, achat de 3 véhicules électriques prévus sur 2020.

L’EXCÉDENT D’INVESTISSEMENT AUTORISÉ EN FONCTIONNEMENT

Les spectacles se déroulent actuellement devant un public réduit dans le respect des règles sanitaires, alors que ceux du printemps avaient été annulés, ce qui engendre une baisse de recette sensible, très partiellement compensée par des dé-penses moindres, de même pour le ciné-ma municipal de la salle Jacques Brel.  Afin d’équilibrer ce budget spectacle, le Conseil municipal a adopté une mesure exception-nelle proposée par l’État, de reprise de l’ex-cédent d’investissement existant d’un mon-tant de 226.000€ pour équilibrer la section de fonctionnement.
Ainsi le budget supplémentaire 2020, tout en tenant compte des coûts de la crise sani-taire, permet de conserver des marges de manœuvres en adéquation avec l’ambition de l’équipe municipale.