Hypercentre : Les prochaines étapes d’une refonte

Dans le vaste dessein, initié depuis 2019, qui vise à refondre progressivement, dans les années à venir, un quartier centre qui aborde la quarantaine, plusieurs chantiers émergeront dans les prochains mois.

850 salariés du groupe Orange s’apprêtent à prendre pied dans leurs nouveaux locaux du Native au quartier Centre, sur la place Choiseul (voir aussi en page 11). Ils sont les premiers acteurs à entrer en scène, dans la grande pièce qui va se jouer sur l’hypercentre, où les chantiers et les restructurations vont livrer un nouveau décor à ce secteur-clé qui symbolise le dynamisme d’une agglomération poids lourd de l’Ouest parisien. Il ne s’agit néanmoins que d’un trait de plume dans le vaste dessein qui va s’accomplir dans la décade à venir sur ce centre ville. «Près de 40 ans après son édification, il était nécessaire d’intervenir pour redonner une touche contemporaine à ce quartier emblématique de Montigny et de l’agglomération de Saint-Quentin, affirme le maire Lorrain Merckaert. C’est le chantier le plus ambitieux qui est lancé depuis la période pionnière de l’édification de la Ville nouvelle. Il associe une multitude d’opérateurs, d’institutions et de partenaires économiques de notre territoire et devra, du fait de son ampleur inédite, s’étaler sur une dizaine d’années.» C’est donc par ordre d’apparition en scène que les quatre projets esquissés ci-dessous vous sont exposés dans cette édition. D’autres viendront s’échelonner à l’avenir jusqu’à l’horizon 2030.  

La gare bientôt achevée, SQY Ouest bientôt abouti
D’ores et déjà, certains sont sur le point de s’achever, comme d’ici la fin de l’année celui concernant la mise en accessibilité de la gare, sous l’égide de la SNCF, qui verra en particulier la mise en fonction des deux travelators d’accès aux quais depuis la passerelle rouge. Il en sera de même pour l’avènement du nouveau SQY Ouest avec le groupe SGM (Société des grands magasins), annoncé dans une nouvelle configuration 100% loisirs incluant l’arrivée de plusieurs nouvelles enseignes de grimpe et de karting, pour le premier trimestre 2023. D’autres suivront, comme l’aménagement de la «partie basse» du quartier autour du canal et du quai Truffaut. «Redessiner un cœur de ville, c’est une ambition à la fois complexe et passionnante», juge le maire de Montigny. Il est vrai que l’équation présente beaucoup de variables à prendre en compte.
Entrée et cœur de ville à la fois
La place Pompidou est à la fois l’entrée principale de ville pour les automobilistes qui sortent de l’autoroute. Mais ses concepteurs l’ont aussi voulu place centrale de l’animation et du dynamisme commercial  propre à un centre ville. En clair faire cohabiter en harmonie les piétons, les voitures et des modes de circulation douce devenus incontournables, tout en inventant un cadre de vie apaisé, mais aussi dynamique, en retrouvant du végétal pour casser au mieux les îlots de chaleur. «En parallèle de ce projet public, nous impulsons un élan collectif avec les bailleurs  et les gestionnaires de nos centres commerciaux pour inscrire ce grand plan dans l’enjeu incontournable de la rénovation environnementale. Le bailleur Toit et Joie est à l’œuvre actuellement sur le secteur du centre commercial régional, mais nous devons encore en convaincre d’autres de nous rejoindre», ajoute le maire. A l’été prochain, les bases-vie de plusieurs chantiers parallèles vont s’installer sur le secteur Ville haute. Sur l’avenue du Centre, l’espace dédié à la chaussée sera drastiquement réduit et concentré sur une voie dans chaque sens, permettant d’élargir les trottoirs pour offrir des terrasses plus généreuses. Le stationnement central sera supprimé et une piste cyclable bi-directionnelle sera créée.
Sur la place Pompidou, la partie Ouest vers le Pas du Lac restera plutôt dévolue aux flux avec un schéma de circulation «en Y», et non plus en rond-point. La partie Est, qui gardera une voie d’accès au parking des résidents et aux services de secours et de propreté, sera plus franchement dédiée à l’animation et à un cadre végétalisé. Le chantier se mènera de pair avec celui de la rénovation du théâtre-Scène nationale (voir ci-dessous).

Un projet à découvrir en grand format les 9 et 10 septembre
C’est donc dans ce paysage en transition, en cœur de ville et sur le secteur de la gare, que les JOP 2024 débarqueront à Montigny. Avec quelles conséquences prévisibles pour les spectateurs des épreuves au Vélodrome ? «Ils n’affecteront en rien le circuit des spectateurs qui rejoindront l’enceinte par la sortie Pas du Lac de la gare, et qui pourront aussi profiter du secteur centre qui restera animé et en plein fonctionnement pendant la durée des travaux », rassure  Lorrain Merckaert.

Un projet qui fera en outre l’objet de la fresque lumineuse, prévue sur la façade du théâtre de Saint-Quentin les 9 et 10 septembre lors de la Fête de la Ville.

Centrality remplacera l’Anneau rouge

« L’anneau rouge», l’appellation courante qui désigne, en référence à sa couleur, l’immeuble dessinant le périmètre de la place Charles de Gaulle face à la gare ferroviaire, n’existera bientôt plus que dans la mémoire du territoire, au profit de «Centrality». Le programme, vieillissant, réalisé à la fin des années 70, n’est plus adapté aujourd’hui. Au premier trimestre 2023, le groupe CODIC, qui a livré l’immeuble Native le 1er juillet dernier (voir en page 11), entamera un chantier au long cours qui transformera le paysage sur le secteur, avec l’objectif d’ouvrir une perspective plus large sur cette place qui voit passer 70.000 usagers de la gare au quotidien.
Trois immeubles de bureau (25.000 m2) viendront rejoindre le Central Gare sur le site, dans le prolongement du nouveau Native et côté place Joël Le Theule. Et quelques cellules commerciales s’ajouteront en rez-de-chaussée, sur un espace plus ouvert et plus végétalisé qui réunira les places de Gaulle et Choiseul.
 
Une fin de chantier prévue pour la mi-2025
Le chantier, qui est encore au stade de la planification, devrait être programmé pour deux ans et demi et s’achever vers la mi-2025. D’ici là, d’autres secteurs de l’hypercentre se seront transformés.

Le co-living va émerger avec le Premium

L’immeuble Le Premium (ci-dessus), prévu pour être livré au 4e trimestre de 2024 dans la rue Stephenson, en lieu et place de l’ancien bâtiment actuellement en cours de désamiantage avant démolition, ouvre la voie au concept d’immeuble hybride mêlant un lieu de co-living et de co-working. Sur environ 10.000 m2, la société The Babel Community va proposer un lieu d’hôtellerie professionnel assorti de services de restauration (ouvert également à tous) et d’espace de pratique sportive. En parallèle dans ce nouvel immeuble, Akéra Développement proposera une offre de bureaux plus traditionnelle sur les 8 niveaux du bâtiment sur 3000 m2.

Le Stephenson réhabilité aussi
Contigu au Premium, l’immeuble de bureaux Le Stephenson (ci-contre), qui fait l’angle avec l’avenue des Prés, est également en lice pour une réhabilitation lourde de ses 20.000 m2 de bureaux. Elle prévoit notamment de favoriser une végétalisation importante au sein de ses cours intérieures. La réhabilitation devrait s’achever à l’horizon du 1er semestre 2024.

L’axe avenue du Centre / place Pompidou

Pour le vaste projet de réaménagement de l’hypercentre, lancé en 2019 par une large concertation, les dénominations géographiques de ville haute et de ville basse distinguent le périmètre dessiné schématiquement par l’avenue du Centre dans sa partie sud et la place Pompidou (ville haute) et celui, baptisé ville basse, regroupant la place du quai Truffaut sur l’espace Saint-Quentin et le Canal (ville basse). Les projets de la restructuration urbaine majeure qui est prévue sur ces deux périmètres ont été conceptualisés et le planning de leur réalisation s’esquisse également en deux phases distinctes. Les divers scénarios proposés depuis trois ans à la concertation des habitants ont été arbitrés et donnent lieu désormais à une phase finale d’études détaillées, concernant les plans techniques et financiers. Les travaux de la ville haute seront lancés dans un premier temps, à l’été 2023. Ils s’achèveront vers le début 2026, pour laisser place aux travaux de la ville basse dont l’achèvement se prévoit à ce stade pour le début 2028.  
Une ville haute «apaisée»
Pour l’avenue du Centre et la place Pompidou, les objectifs dégagés par la concertation ont guidé le projet : sur un secteur particulièrement délicat à traiter pour des urbanistes, car à la fois entrée et cœur de ville, il y a lieu de végétaliser plus, d’apaiser en accentuant les flux de circulation douce, enfin animer pour viser plus de convivialité.

Des nouveaux traits pour le Théâtre - Scène nationale

Ouvert en 1993 à la fois sur la place Pompidou et sur le quai Truffaut, où le théâtre-médiathèque est devenu MUMED en 2016 (en réunissant médiathèque du Canal et Musée de la ville), le Théâtre va connaître une seconde cure de jouvence, sur la place Pompidou cette fois. L’agglomération de SQY y entamera en effet bientôt des travaux d’ampleur, parallèlement à ceux concernant la place. Le projet, actuellement en consultation de maîtrise d’œuvre, vise à favoriser l’animation en couvrant le parvis de l’établissement pour y installer un bar-restaurant (en esquisse ci-dessus). La petite salle de spectacle en profitera pour être rénovée. Les travaux devraient s’étendre sur les années 2023 et 2024.