11 « makers » ignymontains font tourner leurs imprimantes 3D à plein régime

Une couverture transparente au format A4, une bobine de filaments assemblés pour former l’arceau et le tour est joué ! Les détenteurs d’imprimantes 3D s’activent depuis un mois et demi afin de faire apparaître comme par enchantement des visières de protection homologuées pour les soignants et les acteurs publics. À Montigny, ils sont onze à avoir rejoint la communauté de « makers », ces fabricants bénévoles et solidaires. Didier Chehab est l’un d’entre eux. Il a rejoint deux groupes Facebook yvelinois répertoriés sur la plateforme visieresolidaire.org, le réseau créé spontanément pour faciliter l’entraide citoyenne entre les fabricants de protections et les demandeurs confrontés quotidiennement au Covid-19. « Quand on n’a pas de moyens, ni de vaccins, que la seule chose possible, c’est de se protéger avec un écran, je trouve que c’est un beau pied de nez à ce satané virus ! », tacle le bénévole ignymontain. Équipé de deux imprimantes 3D à son domicile, l’une reçue à Noël et l’autre acquise récemment par son association familiale Sports Event 78, Didier Chehab conçoit deux visières par heure.

246 visières fabriquées

Abdelmalek Outalaaint, maker de Montigny, a livré
gratuitement six visières réalisées
avec son imprimante 3D à Mme Portal,
directrice de l'école élémentaire Arthur Rimbaud,
qui en avait fait la demande à visièresolidaire.org

Depuis un mois et demi, 246 visières de protection ont été fabriquées puis livrées aux hôpitaux de Trappes, du Chesnay et de Versailles, aux forces de l’ordre, à des enseignants, à des dentistes ainsi qu’à des associations du département. "C’était d’abord une course contre la montre (…) dans un élan de solidarité génial », raconte le « maker » ignymontain. Aujourd’hui, les commandes pour les professionnels en première ligne face à l’épidémie ralentissent. En revanche, d’autres personnes manifestent leur intérêt pour cette initiative de visière solidaire.

Demandes croissantes des particuliers

À l’approche du 11 mai, Didier Chehab voit apparaître de nouveaux demandeurs. « Il y a


 

beaucoup d’angoisse chez ceux qui vont reprendre le travail, précise celui qui a équipé son propre médecin traitant et des patients en rémission d’un cancer. Deux habitantes de Montigny lui ont déjà passé commande pour les jours à venir : une infirmière et une enseignante malentendante. « La visière est pratique pour la lecture labiale », souligne le fabricant solidaire. Le détenteur d’imprimantes 3D va également honorer une commande via le Centre Médico Psychologique de Vélizy pour les parents d’un enfant autiste qui rencontre des difficultés pour supporter le masque. « La visière a un côté rassurant, même si elle ne prime pas sur l’usage du masque, c’est une barrière de protection anti-projections qui se désinfecte facilement », insiste le bénévole. Chaque après-midi, il met en route ses imprimantes qui chauffent jusque tard le soir pour produire de nouvelles visières. « Tant que l’on aura de la demande, on le fera », promet Didier Chehab.
Si vous aussi souhaitez mettre à profit votre petit bijou de technologie, c’est par ici : https://visieresolidaire.org/fr/

Même direction pour ceux qui ont besoin de ces visières ou via les groupes Facebook « Makers contre le Covid-78 » et « Shields-visieresolidaire-covid19-78 ».