Groupe “Montigny Ensemble”

Une saine gestion, des marges de manœuvres préservées pour l'avenir

Ce lundi 16 décembre, en Conseil Municipal a été présenté au débat le rapport de la Chambre Régionale des Comptes. L’analyse a porté sur les finances, les ressources humaines et les délégations de service public, sur les années 2014 à 2018 essentiellement. La synthèse du magistrat qui a rédigé ce document est favorable à la ville.
La CRC évoque le très faible taux d’endettement de Montigny-le-Bretonneux. Avec 13 € par habitants, celui-ci est le plus bas de l’agglomération de Saint-Quentin. Pourtant, au-delà des efforts réalisés sur notre patrimoine existant qui présente un bon état d’entretien, une politique d’investissement très forte a été poursuivie lors de ce mandat. La CRC note favorablement la méthode et les outils que nous avons utilisés dans le cadre de notre programmation pluriannuelle d’investissement. C’est une véritable satisfaction pour nous que la CRC reconnaisse à la fois notre politique d’investissement ambitieuse et notre souci d’organiser celle-ci de façon optimale. Cela vient saluer le travail important accompli par les équipes administratives et par les élus de la majorité.
La synthèse faite par le magistrat ne présente aucune remise en cause des actions de la ville, mais bien sûr, des remarques ont été faites, 6 au total pour un budget de près de 65 millions d’euros et près d’un millier de salariés. Lors de ce conseil du 16, des délibérations ont déjà été prises pour suivre ces préconisations.
Au-delà de la gestion de la ville, des politiques publiques à faire évoluer, ne pas pénaliser l’avenir est aussi une responsabilité pour une équipe municipale. Pour le magistrat, nous laissons une situation financière saine, avec des capacités d’investissement préservées.
Les élus du groupe Montigny Ensemble

Catherine Sacchi, élu indépendante

Théâtre d'ombres

Montigny a toujours eu «mal» à son centre-ville, un centre commercial avec des commerçants asphyxiés par les loyers. Une concertation s’instaure, bonne initiative, mais l’on peut s’inquiéter des futures décisions, compte tenu des différents échelons décisionnaires. Parallèlement, nous entrons dans une période électorale qui pourrait modifier les futurs décideurs, au niveau local ou de l’agglomération. Le paysage politique sortira-t-il transformé ? Sans doute pas, la majorité étant bien ancrée dans le territoire.

Néanmoins, certains sont prêts à tout pour exister. La stratégie LREM pour investir les mairies : «Si notre candidat est 3e ou 4e au 1er tour face à un maire sortant de droite, il devra négocier avec. S’il est 2e il devra faire le contraire et discuter avec PS et Verts pour le faire battre !». L’idéologie de ces prétendants LREM aux responsabilités municipales est sans foi ni loi. Ils avancent masqués, ne surtout pas mettre le logo LREM avant d’être élu ! Alors, rejouerons-nous à la loterie pour perdre à nouveau ?
Notre mairie pourrait-elle être gangrenée ? Nous ne sommes pas à l’abri, convoités par ces coucous, ex socialistes ou verts, ayant récemment retourné leur veste par dépit et opportunisme. Espérons que nos édiles ne se laisseront pas envoûtés par ces avides caméléons. Pensons aux récents événements nauséabonds, cumuls de mandats, dissimulations, gavage d’argent alors que des français chargés de famille, travailleurs et méritants, ont tant de mal à boucler leur fin de mois. Non vraiment, ce gouvernement et toute sa clique ne font preuve d’aucune exemplarité ni morale, ils ne m’inspirent aucun respect ni confiance pour mon pays, ma ville.
Meilleurs vœux 2020, année décisive pour notre avenir citadin.

Catherine Sacchi, Conseillère municipale d’opposition

Issam El Bakkali, élu indépendant OPPOSITION

Couvrez ces incivilités que je ne saurais voir !

Depuis novembre 2018, le maire sortant dénonce les seules incivilités juvéniles, "les regroupements d’individus […] qui […] dérangent le voisinage" (tribune municipale). Il généralise la vidéo-surveillance et arme la Police municipale.


Mais il semble totalement ignorer d'autres formes d'incivilités, notamment celles relevant pourtant de son autorité.

Depuis novembre 2018, je ne cesse de rappeler au maire sortant l'interdiction de stationner sur trottoir (article R417-11 du CR) sauf, sous couvert d'arrêté, largeur minimale de cheminement de 1,40 mètres (arrêté du 15/01/2007).
En novembre 2019, la chambre régionale des comptes dénonce une incivilité administrative (loi n° 84-53) en termes d'égalité de rémunération entre employés municipaux, donc sous l'autorité du maire sortant.

Parce que je crois en la République, je combats toutes les incivilités, qu'elles soient juvéniles, routières, administratives et même édilitaires.
Il est temps de "faire de Montigny-en-République un exemple pour la France".

Bonne année et vive Montigny-en-République !

République Par Raison (RPR)

78180.rpr(at)gmail.com         @IEB78180 sur twitter

Vivien GASQ

Contrôle !


Cette année, la commune a fait l’objet d’une inspection par la Chambre Régionale des Comptes (CRC).

La CRC pointe le faible endettement de la commune (c’est l’agglomération qui a porté l’essentiel des investissements de la ville nouvelle), ce qui a donné lieu à un magnifique exercice d’autosatisfaction de la majorité. Mais elle attire aussi notre attention sur quelques points de vigilance, et elle formule notamment 6 « rappels au droit ».

Quelques exemples. Lorsque la Ville délègue à une entreprise privée un service public, elle doit mieux en contrôler la mise en œuvre. Elle doit aussi maîtriser son risque contentieux qui a doublé en 2017 pour dépasser 300.000€. La CRC alerte sur le taux de précarité des emplois de la collectivité : près de 30% pour une moyenne nationale à 20%. Les avantages en nature ne font pas l’objet de la transparence réglementaire. Les primes allouées à un collaborateur de cabinet posent problème pour déboucher sur un rappel au droit : il faut appliquer strictement les textes.

Il y a là de quoi se poser des questions sur la prétendue « bonne gestion » dont ne cesse de se targuer l’équipe majoritaire... en la matière, le faible niveau de la dette ne fait pas tout.

Bonne année 2020 à tous !

Vivien Gasq, Conseiller communautaire de St-Quentin-en-Yvelines (SQY)
Conseiller municipal de Montigny-le-Bretonneux

Gilbert BROKMANN

Montigny c'est vous :
2020, une nouvelle année s'annonce

2019 s'est achevée dans des conditions difficiles pour chacun d'entre vous, pour chacun d'entre nous, essentiellement suite à des conflits sociaux importants. Un mélange de revendications diverses et de refus de tout changement sur le problème des retraites, changement pourtant indispensable pour garantir la pérennité menacée du système, pour offrir plus d'égalité entre les Français face aux avantages de certains qui se battent pour les conserver au détriment de la majorité des futurs retraités. Refus s'appuyant sur des informations tronquées ou manipulatrices quand elles  utilisent leurs propres simulations qui ne connaissent pas les modalités de la réforme, mais qui assurent "scientifiquement" que tous seront perdants.

2019 s'est achevée également avec d'insupportables attaques contre des minorités, qu'elles soient sociales, ethniques ou religieuses, rappelant ainsi de tristes heures de notre Histoire.

2020 doit pour nous, aujourd'hui encore plus qu'hier, marquer le retour vers notre "Liberté, Égalité, Fraternité" réellement comprise et appliquée.

2020 doit être le moment de concevoir et partager une nouvelle Politique - au sens noble du terme - au niveau de notre ville.

Au nom de notre groupe, je profite de cette tribune pour souhaiter à toutes les Ignymontaines et tous les Ignymontains une excellente nouvelle année 2020, pour vous et vos proches.


Gilbert BROKMANN, Conseiller municipal En Marche
Méls : enmarche78180@gmail.com - g.brokmann@montigny78.fr

Christian ROZE

Sur l’écran noir de mes nuits blanches

Nous utilisons souvent les écrans ; écran de télévision, écran du téléphone portable, écran d’une tablette, écran de l’ordinateur domestique ou du bureau, écran publicitaire de ville, écran de cinéma !
Avez vous comptabilisé le nombre total d’heures passées devant des écrans ? Ce temps passé devant l’écran est énorme ! Plus de trois heures par jour devant la télévision. Au moins trois heures de plus devant un ordinateur. Et sans doute plus d’une heure cumulée à regarder l’écran de son portable.
Vous en conviendrez, nous passons beaucoup plus de temps à regarder des écrans qu’à dormir !
D’accord, nous ne sommes pas toujours passifs ; nous interagissons grâce à ces écrans et leurs claviers associés. Pour les comptables, les architectes, les managers, les secrétaires (s’il en reste), … l’écran est un moyen indirect d’appréhender le monde !
Mais cette vision du monde par écrans interposés, est elle conforme à notre nature d’être vivant ? Pas sûr ! En effet, ces écrans, ces images aussi belles ou précises soient elles ne sont qu’une représentation virtuelle de notre monde.
Fouler de ses pieds nus l’herbe grasse, croquer un fruit mûr, prendre la main de ceux qu’on aime, et même rêver comme dans la chanson de Claude Nougaro … c’est ressentir que nous sommes bien des êtres réels vivants en symbiose avec notre environnement.


Christian ROZé, Conseiller municipal