Groupe “Montigny Ensemble”

REDESSINONS ENSEMBLE LE CENTRE-VILLE

Les ateliers de concertation sur la réhabilitation de l’hypercentre dans le quartier Saint-Quentin se poursuivent. Après les rendez-vous de décembre et de la semaine dernière, une nouvelle rencontre se tiendra le samedi 29 février. Cette concertation est une chance à double titre.
Tout d’abord, elle permet, à nous Ignymontains et Saint-Quentinois, de redessiner le centre-ville, dont l’Etat avait, à l’époque, laissé la conception aux aménageurs. Livré en 1987, ce cœur de ville a besoin d’être rénové pour s’adapter à notre vie et à nos attentes d’aujourd’hui. Si la voiture et le minéral tiennent encore une place importante, le piéton, le végétal et les lieux de convivialité doivent être désormais les pivots du réaménagement du centre.
Ensuite, cette concertation, voulue par l’agglomération et la ville de Montigny-le-Bretonneux, est un bel exemple de démocratie citoyenne. Comme l’illustrent les conseils de quartier, le dialogue a toujours été au cœur de l’action de l’équipe Montigny Ensemble.
C’est donc tout naturellement que nous vous invitons à prendre part à ces réflexions qui permettront d’enrichir le projet et de faire de l’hypercentre un cœur de ville à l’image de Montigny : vivant, accueillant et chaleureux.

Catherine Sacchi, élu indépendante

MERCI...

2020 commence comme avait terminé 2019, dans la confusion d’un pouvoir in-capable de ramener la sérénité dans notre pays. Amateurisme, inexpérience à gérer les crises et certitudes aveugles régies par une feuille de route désormais transparente pour tous, conduisent notre pays dans le mur. Quel sacré tour de force, engendrer des conflits et de forts ressentiments dans des corps de métier peu enclins à se manifester jusqu’ici ! 2017, année funeste avec l’élection par défaut du Président puis de ses clones.
L’Ignymontain, comme tout Parisien, n’échappe pas à cette galère, subissant les affres des transports et d’une circulation automobile déjà insupportable en temps normal ! Les concepteurs de la Ville Nouvelle n’ont pas anticipé l’augmentation des échanges entre SQY et le reste de la banlieue. Depuis combien de temps attendons-nous un réseau efficace entre SQY et le plateau d’Orsay puis Massy ? Depuis combien de temps entendons-nous parler de la couverture de la Nationale 10 ? Depuis combien de temps les accès à notre agglomération sont saturés matin et soir ? La liste est longue et les réponses arrivent lentement et seulement 30 ans après ! Comparativement, que pèsent les désagréments d’une grève justifiée face à un pouvoir sourd et borné ? Même si notre commune s’est laissée abuser aux élections européennes par le pseudo parti gouvernemental, espérons que la leçon soit comprise pour les prochaines échéances…
Notre maire tire sa révérence et je lui souhaite une bonne retraite bien méritée. Remercions François Hollande avec sa loi du non cumul, sans laquelle Mr Ourgaud n’aurait jamais été Maire de Montigny. Mission accomplie… Monsieur le maire peut passer le relai à la jeunesse… MERCI !

Issam El Bakkali, élu indépendant OPPOSITION

«MONTIGNY-EN-REPUBLIQUE» (RPR)


Le maire sortant, Jean-Luc Ourgaud, tire donc sa révérence à quelques semaines du prochain scrutin municipal, les 15 et 22 mars prochains. Je le salue en toute fraternité républicaine.
Ainsi privée de son chef, la majorité sortante s’est choisie un candidat de rechange issu du cabinet du maire sortant.

Les opposants de la «gôche» municipale se déchirent toujours entre nostalgiques de François Mitterrand, dont je salue la mémoire, et néo-écologistes ouverts au président Macron.
Quant aux deux grands partis politiques en France, LaREM et le RN (ex-FN), ils semblent désespérément absents en ce début de campagne municipale.

Je n’ai qu’une seule boussole : la République, dès lors que, par raison, elle est comprise comme indivisible et sociale.
Je n’ai qu’un seul projet : faire de «Montigny-en-République» un exemple pour la France.
Je n’ai qu’un seul moyen : Internet, comme vous le verrez bientôt.

Il est temps de «faire de Montigny-en-République un exemple pour la France».
Vive Montigny-en-République !



République Par Raison (RPR)
          78180.rpr@gmail.com                      @IEB78180 sur twitter

Vivien GASQ

L’INEFFICACITÉ AU POUVOIR

Le mandat s’achève par un nouvel échec pour la majorité sur son projet de centre culturel Charles Aznavour. Comme peuvent le constater les riverains, nous sommes bien loin de pouvoir bénéficier du nouvel équipement qui avait été promis... en 2008 ! et qui était présenté comme le projet phare du mandat 2008-2014.
12 ans plus tard, le travail n’est pas terminé. Ce manque criant d’efficacité vient s’ajouter à toutes les critiques que nous avons déjà formulées à l’égard de ce projet : coût exorbitant, suppression de la piste cyclable qui devait le desservir, et plus récemment décision d’amputer l’aire de jeux pour enfants voisine pour créer un parking. L’addition est lourde.
Les autres investissements majeurs de ce mandat ne sont pas plus avancés. La construction sur le site de l’ancienne école Samain et la rénovation du Club le Village (elle aussi très coûteuse), ont été lancées, mais sont encore loin d’être achevées.
La fibre optique n’est pas déployée sur la moitié du territoire communal, l’éclairage public est toujours défaillant.
On s’étonne parfois de la défiance à l’égard du personnel politique en responsabilité depuis trop longtemps. Il y a pourtant des solutions simples : faire des promesses tenables, avec sincérité et sans projets démesurés, et tout faire pour respecter les engagements pris.

Gilbert BROKMANN

montigny c’est vous : mais ou et donc...?


Mais où est donc … notre mouvement ? Trop proche de la gauche pour les uns, trop à droite pour les autres !

C’est ainsi que nous sommes perçus par nos collègues lorsque nous voulons confronter, en toute cordialité, nos lignes de programme, nos projets pour cette prochaine mandature.

Comme tous, nous continuons à affiner les idées que nous entendons défendre pour Montigny et surtout pour les Ignymontains, tant au niveau de la commune que de la ville nouvelle, et nous ne tarderons pas à vous les faire connaître, idées que nous avons travaillées à partir de vos paroles partagées lors de nos rencontres sur les centres commerciaux et dans les ateliers, et sur les nombreux courriels que vous nous avez fait parvenir. Travail de synthèse important, mais dont les conclusions seront, nous en sommes persuadés, à la hauteur de vos espérances. En résumé de cette synthèse, Montigny, on s’y sent bien, mais on pourrait encore améliorer quelques points dans le futur.

MONTIGNY C’EST VOUS ! C’est notre vision pour répondre aux besoins du futur.

Notre démarche vous intéresse ? Vous souhaitez vous impliquer à nos côtés ? N’hésitez pas à nous contacter !
Gilbert Brokmann, Conseiller municipal En Marche
Méls : enmarche78180@gmail.com - g.brokmann@montigny78.fr

Christian ROZE

J'ACCUSE

J’accuse notre gouvernement de grave myopie.
Comment ne pas voir que le change-ment climatique
Met de plus en plus en péril de l’humanité la survie
Et comprendre l’inanité de son pro-gramme politique ?
J’accuse tous ces pantins soumis aux lobbies.
Toutes les prétendues réformes gouvernementales
Sont rétrogrades et détériorent notre niveau de vie
Au profit des exploiteurs et tenants du capital.
J’accuse nos ministres affidés complices D’en même temps détruire notre environnement
Et saper un peu plus notre démocratique édifice
De précipiter l’humaine société dans le néant.
J’accuse notre ministre de la santé
De ne pas améliorer le service médical De favoriser la privatisation et la propriété
Au lieu de défendre le public hôpital. J’accuse notre ministre de l’intérieur De réprimer sauvagement les contestataires
De réagir comme le pire des dictateurs Et de ne savoir écouter le front populaire.
J’accuse l’attaché aux retraites
De prétendre uniformiser au profit de tous
Alors que l’objectif caché et malhonnête Est de limiter drastiquement tout surcoût.
J’accuse notre ministre de l’enseigne-ment
De ne pas revaloriser le travail et le salaire
De tout le personnel chaque jour enseignant
La mathématique, la langue et la grammaire.
J’accuse ces hommes soi-disant en marche
De ne penser que chiffres et basse finance
De ne pas voir des citoyens la démarche Pour qu’on vive unis dans la riche France.